Amazon Prime Video, la plate-forme de streaming du géant américain de la technologie, va diffuser 20 rencontres du championnat d'Angleterre de football, en accès libre au Royaume-Uni, à partir de mardi, brisant le monopole détenu par Sky et BT Sport. Amazon avait obtenu en septembre dernier un lot lui permettant de diffuser 20 rencontres par an de 2019 à 2022, ne pouvant s'agir que de rencontres de milieu de semaine et de jours fériés.

Amazon lance une offre de trente jours d'essai pour un service de diffusion qu'il facture en général 7.99 livres par mois (9,3 euros) ou 79 livres par an (92,7 euros), comprenant notamment les streaming musicaux.

Cinq rencontres de Premier League seront notamment diffusées simultanément sur la plate-forme mercredi et six en même temps le 26 décembre.

Sky a déboursé 3,58 milliards de livres (4,2 milliards d'euros) pour acquérir les droits de la Premier League pour trois ans (2019-2022), soit 128 matches, alors que BT Sport y est allé de 885 millions de livres (1 milliard d'euros) pour 52 matches.

Amazon, qui compte 6 millions d'abonnés, se teste ainsi pour entrer dans la danse lors de la prochaine vente des droits du championnat anglais dans trois ans. L'entreprise américaine s'est aussi mise sur les rangs pour la Liga espagnole.

Amazon détient l'exclusivité de diffusion en Angleterre du circuit de tennis ATP depuis le début de l'année, dont l'US Open, et fera de même en 2020 pour le circuit WTA féminin.

En France, Amazon Prime Video a acquis les droits pour diffuser Roland Garros sur le net pour les trois prochaines années (à partir de 2021) sur le marché français au détriment d'Eurosport.

Les Gafa (Google-Amazon-Facebook-Apple), souvent cités, font ainsi leur entrée sur le marché des droits du football premium.