Allemagne - France au Stade-Vélodrome, une finale avant la lettre qui oppose les deux gros favoris de l'EURO en début de compétition. Le duel sent la poudre et le fait que la rencontre soit un remake du quart de finale du dernier mondial rajoute encore un sentiment de revanche côté français. Mais les statistiques ne jouent pas en leur faveur.

Jurisprudence Coupe du Monde

Jamais les deux nations ne se sont rencontrées en phase finale d'un EURO mais en Coupe du Monde, Français et Allemands ont été opposés à trois reprises. Et trois fois la Mannschaft est sortie vainqueur...

Si elle est la plus lointaine, la confrontation à Séville en demi-finale du Mundial 82 est probablement la plus présente dans la tête des supporters des Bleus : la sortie kamikaze de Schumacher sur Battiston, les prolongations, la France qui mène 3-1, l'Allemagne qui revient et la victoire aux tirs au but. Pour les Bleus la défaite est cruelle. Quatre ans plus tard, au Mexique, les deux équipes se retrouvent une nouvelle fois en demi-finale. Et à nouveau l'Allemagne l'emporte (2-0). La dernière confrontation remonte à deux ans en quart de finale : jamais la France n'est parvenue à égaliser après l'ouverture du score en première mi-temps de Mats Hummels.

Pays organisateur

Si ce passif ne joue pas en faveur des Français, ils bénéficient pourtant de l'avantage de jouer domicile. Mais ce soutien du public, la machine allemande n'en a que faire. Opposée à douze reprise au pays organisateur dans une grande compétition, les Allemands se sont imposés 10 fois. Et ils ne sont pas du genre à faire dans la dentelle comme le 7-1 face au Brésil il y a deux ans en témoigne.

Statistiquement, la seule chance de la France est d'emmener les Teutons jusqu'à la phase des tirs au buts. En effet, jamais dans l'histoire de l'EURO une équipe n'a remporté cet exercice lors de deux matches consécutifs. Or les Allemands ont dû passer par là pour venir à bout de l'Italie.

Une Allemagne affaiblie

Le match de l'Italie à également laissé des traces dans l'effectif de Joachim Löwe. Hummels, le bourreau de 2014, est suspendu et sera remplacé par Mustafi. Un excellent élément mais pas du calibre du futur joueur du Bayern. Devant, Mario Gomez est forfait tout comme Sami Khedira dans l'entrejeu. Trois absents de marque face une France qui pourra compter sur toutes ses forces vives. Jusqu'à présent, l'Allemagne n'a concédé qu'un seul but dans cet EURO, sur penalty face à l'Italie. Une solidité défensive qui pourrait être mise à rude épreuve par la division offensive française. Olivier Giroud (3 buts), Dimitri Payet (3 buts) et Antoine Griezmann (4 buts) pètent la forme et les Bleus se sont montrés les plus prolifiques de la compétition jusqu'aux demi-finales : ça promet.

Par Jules Monnier

Allemagne - France au Stade-Vélodrome, une finale avant la lettre qui oppose les deux gros favoris de l'EURO en début de compétition. Le duel sent la poudre et le fait que la rencontre soit un remake du quart de finale du dernier mondial rajoute encore un sentiment de revanche côté français. Mais les statistiques ne jouent pas en leur faveur.Jurisprudence Coupe du MondeJamais les deux nations ne se sont rencontrées en phase finale d'un EURO mais en Coupe du Monde, Français et Allemands ont été opposés à trois reprises. Et trois fois la Mannschaft est sortie vainqueur...Si elle est la plus lointaine, la confrontation à Séville en demi-finale du Mundial 82 est probablement la plus présente dans la tête des supporters des Bleus : la sortie kamikaze de Schumacher sur Battiston, les prolongations, la France qui mène 3-1, l'Allemagne qui revient et la victoire aux tirs au but. Pour les Bleus la défaite est cruelle. Quatre ans plus tard, au Mexique, les deux équipes se retrouvent une nouvelle fois en demi-finale. Et à nouveau l'Allemagne l'emporte (2-0). La dernière confrontation remonte à deux ans en quart de finale : jamais la France n'est parvenue à égaliser après l'ouverture du score en première mi-temps de Mats Hummels.Pays organisateurSi ce passif ne joue pas en faveur des Français, ils bénéficient pourtant de l'avantage de jouer domicile. Mais ce soutien du public, la machine allemande n'en a que faire. Opposée à douze reprise au pays organisateur dans une grande compétition, les Allemands se sont imposés 10 fois. Et ils ne sont pas du genre à faire dans la dentelle comme le 7-1 face au Brésil il y a deux ans en témoigne.Statistiquement, la seule chance de la France est d'emmener les Teutons jusqu'à la phase des tirs au buts. En effet, jamais dans l'histoire de l'EURO une équipe n'a remporté cet exercice lors de deux matches consécutifs. Or les Allemands ont dû passer par là pour venir à bout de l'Italie.Une Allemagne affaiblieLe match de l'Italie à également laissé des traces dans l'effectif de Joachim Löwe. Hummels, le bourreau de 2014, est suspendu et sera remplacé par Mustafi. Un excellent élément mais pas du calibre du futur joueur du Bayern. Devant, Mario Gomez est forfait tout comme Sami Khedira dans l'entrejeu. Trois absents de marque face une France qui pourra compter sur toutes ses forces vives. Jusqu'à présent, l'Allemagne n'a concédé qu'un seul but dans cet EURO, sur penalty face à l'Italie. Une solidité défensive qui pourrait être mise à rude épreuve par la division offensive française. Olivier Giroud (3 buts), Dimitri Payet (3 buts) et Antoine Griezmann (4 buts) pètent la forme et les Bleus se sont montrés les plus prolifiques de la compétition jusqu'aux demi-finales : ça promet.Par Jules Monnier