"Ce n'est qu'après la malheureuse blessure d'Axel Witsel que j'ai eu l'équipe nationale dans un coin de ma tête", a ajouté Sambi Lokonga. "Je suivais des cours de langue lorsque j'ai appris ma sélection. J'ai reçu de nombreux messages de félicitation et j'ai tout de suite compris. Rejoindre les Diables Rouges, cela me procure énormément de joie et c'est un aboutissement pour ma famille. Mes parents et mon frère (Paul-José Mpoku, ndlr.) sont évidemment très heureux et m'ont dit de tout donner."

Le Verviétois ne débarquera cependant pas en terre inconnue dans le groupe car il retrouvera son équipier en club Yari Verschaeren mais aussi des ex-Mauves tels que Jérémy Doku et Alexis Saelemaekers. "Cela va clairement faciliter mon adaptation. Ils m'ont manqué et j'ai hâte de les retrouver sur le terrain."

Avant de rejoindre le groupe à Tubize, le capitaine d'Anderlecht a profité des conseils d'un certain Vincent Kompany, son entraîneur au RSCA et icône des Diables Rouges. "Il m'a dit d'en profiter car c'est ma première sélection et que j'avais parcouru un long chemin depuis ma blessure (une rupture des ligaments croisés fin 2018, ndlr.)

Avec la blessure d'Axel Witsel qui risque de le priver de l'Euro, une place sera à prendre dans la liste des 23 et le joueur anderlechtois espère prouver sa valeur auprès de Roberto Martinez. "Je pense que l'Euro est atteignable mais cela ne dépendra que de mes performances et de la décision du coach", a poursuivi Sambi Lokonga. "Mais je ne veux pas me mettre de pression. Je suis avant tout ici pour apprendre auprès des meilleurs joueurs du monde, prendre de l'expérience et évidemment montrer de quoi je suis capable."

"Ce n'est qu'après la malheureuse blessure d'Axel Witsel que j'ai eu l'équipe nationale dans un coin de ma tête", a ajouté Sambi Lokonga. "Je suivais des cours de langue lorsque j'ai appris ma sélection. J'ai reçu de nombreux messages de félicitation et j'ai tout de suite compris. Rejoindre les Diables Rouges, cela me procure énormément de joie et c'est un aboutissement pour ma famille. Mes parents et mon frère (Paul-José Mpoku, ndlr.) sont évidemment très heureux et m'ont dit de tout donner." Le Verviétois ne débarquera cependant pas en terre inconnue dans le groupe car il retrouvera son équipier en club Yari Verschaeren mais aussi des ex-Mauves tels que Jérémy Doku et Alexis Saelemaekers. "Cela va clairement faciliter mon adaptation. Ils m'ont manqué et j'ai hâte de les retrouver sur le terrain." Avant de rejoindre le groupe à Tubize, le capitaine d'Anderlecht a profité des conseils d'un certain Vincent Kompany, son entraîneur au RSCA et icône des Diables Rouges. "Il m'a dit d'en profiter car c'est ma première sélection et que j'avais parcouru un long chemin depuis ma blessure (une rupture des ligaments croisés fin 2018, ndlr.)Avec la blessure d'Axel Witsel qui risque de le priver de l'Euro, une place sera à prendre dans la liste des 23 et le joueur anderlechtois espère prouver sa valeur auprès de Roberto Martinez. "Je pense que l'Euro est atteignable mais cela ne dépendra que de mes performances et de la décision du coach", a poursuivi Sambi Lokonga. "Mais je ne veux pas me mettre de pression. Je suis avant tout ici pour apprendre auprès des meilleurs joueurs du monde, prendre de l'expérience et évidemment montrer de quoi je suis capable."