Agression du capitaine d'Aston Villa en plein match

11/03/19 à 10:23 - Mise à jour à 10:21

Source: Afp

Un homme de 27 ans inculpé pour avoir agressé en plein match le capitaine de l'équipe de football d'Aston Villa qui affrontait dimanche le club voisin Birmingham City doit être présenté à la justice anglaise lundi après avoir passé la nuit en détention, a annoncé la police.

Agression du capitaine d'Aston Villa en plein match

- © ISOPIX

"Nous avons inculpé ce soir (dimanche) un homme pour avoir investi la pelouse et agressé le joueur d'Aston Villa Jack Grealish durant le +derby de la deuxième ville+", a annoncé tard dimanche la police des West Midlands. "Paul Mitchell, 27 ans, a été placé en détention provisoire et sera présenté aux magistrats de Birmingham demain (lundi)".

Il est accusé d'avoir asséné un coup de poing par derrière à Grealish en plein derby entre les deux grands rivaux de la deuxième division anglaise, à un moment où le joueur se trouvait dans la surface de Birmingham, au St Andrew's Stadium.

Après seulement dix minutes de jeu, le capitaine d'Aston Villa s'était écroulé sous le coup, vite aidé par ses coéquipiers Glenn Whelan et Tammy Abraham. Le milieu, furieux, avait tout de même pu reprendre le match, marquant d'ailleurs le but victorieux de l'équipe visiteuse à la 70e minute (1-0).

Agression du capitaine d'Aston Villa en plein match

© ISOPIX

"J'étais en train de me mettre en position et j'ai senti un coup sur le côté du visage", avait raconté le jeune joueur anglais à l'issue du match. "Il y a évidemment de la rivalité dans le football, mais je ne pense pas qu'il y ait vraiment de la place pour ça."

Le supporter avait lui été ceinturé par un stadier puis escorté par la police hors du stade de Birmingham City.

- Excuses et enquêtes -

Les "Blues" de Birmingham City ont immédiatement présenté leurs excuses pour le comportement de leur supporter: "Nous déplorons le comportement de l'individu qui a commis cet acte et soyez assurés qu'il sera banni de St. Andrew's à vie", a écrit le club. "Ce qui s'est passé n'a pas sa place dans le football ou la société. Il n'y a aucune excuse."

La Ligue anglaise (EFL) a également condamné "les actions inconsidérées de l'individu" et s'est engagée à travailler avec la Fédération (FA) "pour traiter la question de la sécurité des joueurs et des officiels sur le terrain". La FA a affirmé qu'elle allait "s'assurer que les mesures appropriées sont prises".

Le syndicat des joueurs professionnels (PFA) a lui exigé une "enquête complète sur l'incident", afin de déterminer pourquoi, dans un match à risques, "un supporter a pu entrer sur le terrain pratiquement sans difficulté et attaquer un joueur". "De tels incidents démontrent que certains problèmes n'ont pas été éradiqués et que les joueurs peuvent être particulièrement vulnérables", s'est inquiété le syndicat.

Agression du capitaine d'Aston Villa en plein match

© ISOPIX

Le "derby de la deuxième ville" (du Royaume-Uni) entre les deux formations de Birmingham est l'un des plus âpres du pays, souvent marqué par des débordements, en témoignent les violents affrontements entre groupes de supporters des équipes rivales le matin même.

L'agression de Grealish est la troisième du genre au Royaume-Uni ces dernières semaines.

Vendredi, le capitaine des Glasgow Rangers, James Tavernier, avait été pris à partie par un fan d'Hibernian, lors d'un match à Edimbourg.

Une semaine avant, des fans d'Hibernian avaient jeté une bouteille en verre en direction d'un joueur du Celtic s'apprêtant à tirer un corner.

En décembre, le joueur de Manchester City Raheem Sterling avait été victime d'insultes racistes de la part de supporteurs de Chelsea.