S'il est renvoyé devant un tribunal pour "complicité de tentative de chantage", comme l'a requis le parquet de Versailles, en banlieue parisienne, le footballeur encourt jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

Son avocat Sylvain Cormier s'est dit "pas du tout surpris" devant des poursuites "aussi injustifiées qu'artificielles". "C'est dans la droite ligne de ce que fait le parquet dans ce dossier depuis le début", a-t-il fustigé.

Le conseil de Mathieu Valbuena, Paul-Albert Iweins, s'est pour sa part félicité d'un réquisitoire, notifié jeudi aux parties, dans lequel "les responsabilités sont bien établies".

En novembre 2015, la nouvelle de la garde à vue de Karim Benzema avait fait l'effet d'une bombe.

L'attaquant vedette de l'équipe de France de football, star adulée du Real Madrid, est accusé d'avoir fait chanter son coéquipier Mathieu Valbuena à propos d'une vidéo à caractère sexuel. Les deux joueurs sont alors des cadres de l'équipe du sélectionneur national Didier Deschamps, qui s'apprête à disputer l'Euro-2016 à domicile quelques mois plus tard.

En octobre 2015, alors que les Bleus préparent un match amical face à l'Arménie (victoire 4-0), Karim Benzema profite de l'occasion pour parler à Mathieu Valbuena d'une rumeur le concernant: une sextape le mettant en scène circulerait. Des personnes chercheraient même en tirer profit. Il s'agit là d'un simple avertissement, assure Benzema.

Pression

Mais Valbuena voit dans cet entretien une injonction à payer. Depuis juin, des escrocs essaient en effet de lui soutirer de l'argent en échange de cette sextape.

Il a porté plainte et un policier se faisant passer pour son intermédiaire essaie de confondre les maîtres-chanteurs. Rapidement, les soupçons se portent sur Mustapha Zouaoui et Axel Angot, deux hommes évoluant dans le milieu du football à Marseille.

Ceux-ci ont échafaudé plusieurs plans pour entrer en contact avec Valbuena. L'un d'eux consiste à joindre l'actuel joueur de l'Olympiakos du Pirée (Grèce) par le biais d'un de ses coéquipiers. Ils entrent donc en contact avec Karim Zenati, ami d'enfance de Benzema, pour lui demander d'inciter l'attaquant du Real à faire pression sur "Petit Vélo", le surnom de Valbuena, pour qu'il paye.

Le parquet soupçonne donc Zenati et Benzema de "complicité de tentative de chantage" et de "participation à une association de malfaiteurs". Mais il a finalement requis un non-lieu général pour ce dernier chef.

Il a en revanche demandé un procès pour "tentative de chantage" concernant Axel Angot, Mustapha Zouaoui et Younes Houass, un autre intermédiaire en contact avec les maîtres-chanteurs qui réfute cependant avoir "sollicité une contrepartie financière" à Mathieu Valbuena, selon son conseil Samim Bolaky.

Enfin, l'ex-international Djibril Cissé, le premier à avoir parlé de la sextape à Mathieu Valbuena en mai 2015, était lui aussi visé par l'enquête, mais le parquet n'a pas demandé de poursuites contre lui.

Tout au long des cinq années de procédure, la défense a tenté en vain de faire annuler l'enquête.

Depuis le scandale, ni Karim Benzema, ni Mathieu Valbuena n'ont été rappelés sous les couleurs de l'équipe de France.

Le premier, 32 ans, est pourtant considéré comme l'un des meilleurs attaquants d'Europe et fait les beaux jours du Real Madrid depuis 2009 avec qui il caracole en tête de la Liga, à quelques journées de la fin du championnat.

Valbuena de son côté vient de remporter le championnat grec avec l'Olympiakos. A 35 ans, il est devenu l'une des coqueluches du club.

S'il est renvoyé devant un tribunal pour "complicité de tentative de chantage", comme l'a requis le parquet de Versailles, en banlieue parisienne, le footballeur encourt jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.Son avocat Sylvain Cormier s'est dit "pas du tout surpris" devant des poursuites "aussi injustifiées qu'artificielles". "C'est dans la droite ligne de ce que fait le parquet dans ce dossier depuis le début", a-t-il fustigé.Le conseil de Mathieu Valbuena, Paul-Albert Iweins, s'est pour sa part félicité d'un réquisitoire, notifié jeudi aux parties, dans lequel "les responsabilités sont bien établies".En novembre 2015, la nouvelle de la garde à vue de Karim Benzema avait fait l'effet d'une bombe. L'attaquant vedette de l'équipe de France de football, star adulée du Real Madrid, est accusé d'avoir fait chanter son coéquipier Mathieu Valbuena à propos d'une vidéo à caractère sexuel. Les deux joueurs sont alors des cadres de l'équipe du sélectionneur national Didier Deschamps, qui s'apprête à disputer l'Euro-2016 à domicile quelques mois plus tard.En octobre 2015, alors que les Bleus préparent un match amical face à l'Arménie (victoire 4-0), Karim Benzema profite de l'occasion pour parler à Mathieu Valbuena d'une rumeur le concernant: une sextape le mettant en scène circulerait. Des personnes chercheraient même en tirer profit. Il s'agit là d'un simple avertissement, assure Benzema.PressionMais Valbuena voit dans cet entretien une injonction à payer. Depuis juin, des escrocs essaient en effet de lui soutirer de l'argent en échange de cette sextape.Il a porté plainte et un policier se faisant passer pour son intermédiaire essaie de confondre les maîtres-chanteurs. Rapidement, les soupçons se portent sur Mustapha Zouaoui et Axel Angot, deux hommes évoluant dans le milieu du football à Marseille.Ceux-ci ont échafaudé plusieurs plans pour entrer en contact avec Valbuena. L'un d'eux consiste à joindre l'actuel joueur de l'Olympiakos du Pirée (Grèce) par le biais d'un de ses coéquipiers. Ils entrent donc en contact avec Karim Zenati, ami d'enfance de Benzema, pour lui demander d'inciter l'attaquant du Real à faire pression sur "Petit Vélo", le surnom de Valbuena, pour qu'il paye.Le parquet soupçonne donc Zenati et Benzema de "complicité de tentative de chantage" et de "participation à une association de malfaiteurs". Mais il a finalement requis un non-lieu général pour ce dernier chef.Il a en revanche demandé un procès pour "tentative de chantage" concernant Axel Angot, Mustapha Zouaoui et Younes Houass, un autre intermédiaire en contact avec les maîtres-chanteurs qui réfute cependant avoir "sollicité une contrepartie financière" à Mathieu Valbuena, selon son conseil Samim Bolaky.Enfin, l'ex-international Djibril Cissé, le premier à avoir parlé de la sextape à Mathieu Valbuena en mai 2015, était lui aussi visé par l'enquête, mais le parquet n'a pas demandé de poursuites contre lui.Tout au long des cinq années de procédure, la défense a tenté en vain de faire annuler l'enquête. Depuis le scandale, ni Karim Benzema, ni Mathieu Valbuena n'ont été rappelés sous les couleurs de l'équipe de France. Le premier, 32 ans, est pourtant considéré comme l'un des meilleurs attaquants d'Europe et fait les beaux jours du Real Madrid depuis 2009 avec qui il caracole en tête de la Liga, à quelques journées de la fin du championnat.Valbuena de son côté vient de remporter le championnat grec avec l'Olympiakos. A 35 ans, il est devenu l'une des coqueluches du club.