Ce dimanche 27 mars, Aad de Mos a fêté ses 75 ans. Voici bientôt douze ans que le Néerlandais a mis un terme à sa carrière d'entraîneur au Sparta Rotterdam. Mais la passion de son sport l'anime toujours et il dévore toujours autant de matches possibles dès qu'il en a l'occasion. Un jour sans football semble un jour perdu pour lui, même s'il n'a pas du tout la nostalgie de son métier d'entraîneur. Celui-ci lui a coûté tellement de force qu'à un moment donné, il s'est dit que c'était fini.
...

Ce dimanche 27 mars, Aad de Mos a fêté ses 75 ans. Voici bientôt douze ans que le Néerlandais a mis un terme à sa carrière d'entraîneur au Sparta Rotterdam. Mais la passion de son sport l'anime toujours et il dévore toujours autant de matches possibles dès qu'il en a l'occasion. Un jour sans football semble un jour perdu pour lui, même s'il n'a pas du tout la nostalgie de son métier d'entraîneur. Celui-ci lui a coûté tellement de force qu'à un moment donné, il s'est dit que c'était fini.Tout au long de sa carrière, Aad de Mos, qui a grandi juste en face du stade de l'ADO La Haye, était connu pour être très présent au quotidien dans les clubs qu'il a entraînés. Il s'immisçait dans tous les aspects de l'organisation et aimait exploiter les rancoeurs des joueurs pour en tirer le maximum. Cette approche dure voire brutale a pourtant permis d'écrire des contes de fées footballistiques uniques, notamment au FC Malines. À son arrivée derrière les Casernes en 1987, il a introduit un code de conduite auxquel personne n'était autorisé à déroger. Il avait été élevé lui-même de la même manière, au sein d'un Ajax où la loi du plus fort s'appliquait. De Mos y a été entraîneur principal pendant trois ans. Il a beaucoup appris de Johan Cruijff. C'était l'avant-goût d'une aventure sans pareille à Malines.Là-bas, Aad de Mos a pu y imposer ses idées, sa vision et sa manière de travailler sans qu'on ne lui dise rien. Tout le monde le laissait tranquille et le président John Cordiez le contrôlait. De Mos a parfaitement exploité le côté revanchard de certains joueurs qui avaient été écartés dans d'autres clubs. Il ne tolérait aucun relâchement lors des entraînements et semblait même parfois provoquer son groupe. Le feu en lui brûlait plus fort que jamais. Il a mené le KaVé à des succès mémorables et historiques. La coupe d'Europe des vainqueurs de coupe en 1988 puis le titre de champion de Belgique en 1989. Jamais dans sa carrière, De Mos n'a été autant associé à un club que le FC Malines. Il y reviendra d'ailleurs plus tard comme directeur sportif entre 2000 et 2002. A côté de cette réussite malinoise, il y a eu aussi quelques échecs cuisants. A Anderlecht, il a gagné des titres mais a été critiqué pour son approche puis licencié. Il est allé aussi PSV où cela ne s'est pas très bien passé. Au Werder Brême, De Mos se retrouve en Bundesliga face à un gros caractère qui est la vedette de l'équipe: Mario Basler. Lors d'un match contre le Bayern Munich, il a remplacé le milieu de terrain après quinze minutes parce qu'il ne respectait pas les consignes. Le lendemain, Basler, fou de rage, ne s'est pas présenté à l'entraînement. Trois jours plus tard, le Werder joue contre le PSV en coupe d'Europe et De Mos laisse sa star boudeuse s'échauffer pendant la moitié du match. Il n'entrera au jeu qu'à cinq minutes de la fin. Le Werder Brême prend la porte de la compétition européenne tout comme de Mos, prié de faire ses valises après cette gestion désastreuse...Aad de Mos n'a jamais eu peur d'entrer en conflit avec ses joueurs ou avec ses clubs. Lorsqu'il était au Standard, il est resté chez lui un jour parce qu'il n'était pas d'accord avec une décision du conseil d'administration. D'autres employeurs peuvent témoigner de ses sautes d'humeur. Cela fut aussi le cas lors de sa toute dernière saison en avril 2010 au Sparta Rotterdam. Le club lutte alors pour la relégation jusqu'à la dernière journée et il prend quelques décisions surprenantes. Le Sparta est finalement relégué à cause d'un pénalty manqué. Un traumatisme pour Aad De Mos, qui en rêve encore parfois.Cependant, malgré ses défauts, on ne l'a jamais entendu se plaindre et il n'a jamais renié ses principes. Aad a probablement fêté son anniversaire chez lui, à Eindhoven et un match de foot a certainement figuré au programme de cette journée particulière.