La Coupe du monde attend ses ultimes participants: les trois derniers billets pour le Mondial 2022 vont être attribués début juin via des barrages organisés en Europe et au Qatar, qui pourraient permettre à l'Ukraine, ébranlée par la guerre, d'arracher une qualification hautement symbolique.

D'ici au 14 juin, cinq matches de barrages vont s'enchaîner pour décerner ces trois tickets pour le tournoi final au Qatar (21 novembre-18 décembre): deux rencontres en zone Europe puis une en zone Asie, suivies de deux barrages intercontinentaux impliquant notamment le vainqueur de ce duel asiatique.

En Europe, les autres barrages ont déjà eu lieu en mars, avec notamment l'élimination de l'Italie, championne d'Europe en titre, mais celui impliquant les Ukrainiens avait dû être reporté, un mois seulement après le début de l'offensive russe en Ukraine. Depuis, la "Zbirna" a pu organiser un stage en Slovénie pour se préparer à affronter l'Ecosse, avec une demi-finale de barrage prévue mercredi (20h45) à Glasgow sur match unique.

En cas de succès, les Ukrainiens brigueront une place au Mondial sur une nouvelle rencontre couperet: une finale de barrages programmée dimanche (20h45) à Cardiff face au pays de Galles, qui affrontera ensuite les Diables Rouges le 11 juin à Cardiff en Ligue des Nations. "Avant ce match contre l'Ecosse, nous devons rejeter toute pensée parasite", a commenté l'expérimenté gardien ukrainien Andriy Pyatov (37 ans). "Mais nous lisons les nouvelles, nous appelons nos familles et amis et nous connaissons la situation dans le pays. C'est pourquoi les choses sont différentes, jour après jour - parfois c'est normal, parfois on est soucieux, parce que les roquettes continuent de voler", a-t-il dit, cité sur le site internet de sa fédération.

L'équipe qui sortira victorieuse de ces ultimes barrages en zone Europe sera versée dans le groupe B à la Coupe du monde, avec l'Angleterre, les Etats-Unis et l'Iran. La confrontation entre l'Australie et les Emirats arabes unis mardi 7 juin à Doha (20h00) doit déterminer l'identité de l'équipe de la zone Asie qualifiée pour un barrage intercontinental six jours plus tard contre le cinquième de la zone sud-américaine, à savoir le Pérou, le 13 juin.

L'équipe de France, championne du monde en titre, suivra tout particulièrement cet enchaînement de matches: Australiens, Emiratis ou Péruviens seront les premiers adversaires des Bleus en novembre au Qatar, versés dans le groupe D avec également le Danemark et la Tunisie. Enfin, le 14 juin, le Costa Rica, quart de finaliste surprise au Mondial 2014, défiera la Nouvelle-Zélande pour le gain de l'ultime billet qualificatif, complétant le plateau de 32 nations appelées à se disputer le titre suprême. "Ticos" ou "Kiwis" iront rejoindre le groupe E du Mondial-2022, une poule particulièrement relevée où figurent l'Espagne, l'Allemagne et le Japon.

La Coupe du monde attend ses ultimes participants: les trois derniers billets pour le Mondial 2022 vont être attribués début juin via des barrages organisés en Europe et au Qatar, qui pourraient permettre à l'Ukraine, ébranlée par la guerre, d'arracher une qualification hautement symbolique. D'ici au 14 juin, cinq matches de barrages vont s'enchaîner pour décerner ces trois tickets pour le tournoi final au Qatar (21 novembre-18 décembre): deux rencontres en zone Europe puis une en zone Asie, suivies de deux barrages intercontinentaux impliquant notamment le vainqueur de ce duel asiatique. En Europe, les autres barrages ont déjà eu lieu en mars, avec notamment l'élimination de l'Italie, championne d'Europe en titre, mais celui impliquant les Ukrainiens avait dû être reporté, un mois seulement après le début de l'offensive russe en Ukraine. Depuis, la "Zbirna" a pu organiser un stage en Slovénie pour se préparer à affronter l'Ecosse, avec une demi-finale de barrage prévue mercredi (20h45) à Glasgow sur match unique. En cas de succès, les Ukrainiens brigueront une place au Mondial sur une nouvelle rencontre couperet: une finale de barrages programmée dimanche (20h45) à Cardiff face au pays de Galles, qui affrontera ensuite les Diables Rouges le 11 juin à Cardiff en Ligue des Nations. "Avant ce match contre l'Ecosse, nous devons rejeter toute pensée parasite", a commenté l'expérimenté gardien ukrainien Andriy Pyatov (37 ans). "Mais nous lisons les nouvelles, nous appelons nos familles et amis et nous connaissons la situation dans le pays. C'est pourquoi les choses sont différentes, jour après jour - parfois c'est normal, parfois on est soucieux, parce que les roquettes continuent de voler", a-t-il dit, cité sur le site internet de sa fédération. L'équipe qui sortira victorieuse de ces ultimes barrages en zone Europe sera versée dans le groupe B à la Coupe du monde, avec l'Angleterre, les Etats-Unis et l'Iran. La confrontation entre l'Australie et les Emirats arabes unis mardi 7 juin à Doha (20h00) doit déterminer l'identité de l'équipe de la zone Asie qualifiée pour un barrage intercontinental six jours plus tard contre le cinquième de la zone sud-américaine, à savoir le Pérou, le 13 juin. L'équipe de France, championne du monde en titre, suivra tout particulièrement cet enchaînement de matches: Australiens, Emiratis ou Péruviens seront les premiers adversaires des Bleus en novembre au Qatar, versés dans le groupe D avec également le Danemark et la Tunisie. Enfin, le 14 juin, le Costa Rica, quart de finaliste surprise au Mondial 2014, défiera la Nouvelle-Zélande pour le gain de l'ultime billet qualificatif, complétant le plateau de 32 nations appelées à se disputer le titre suprême. "Ticos" ou "Kiwis" iront rejoindre le groupe E du Mondial-2022, une poule particulièrement relevée où figurent l'Espagne, l'Allemagne et le Japon.