Les trois principaux suspects, un homme de 34 ans et deux de 40 ans, "sont soupçonnés d'appartenir à une organisation criminelle qui propose des paris à grande échelle aux Pays-Bas, et ce de manière professionnelle", a indiqué le parquet dans un communiqué.

Un quatrième suspect, âgé de 49 ans, est soupçonné de "faux en écriture" et un cinquième, âgé de 58 ans, de "blanchiment d'argent". Les paris illégaux ont été proposés à des "centaines" de tiers via divers "agents". Les sommes pariées et les gains étaient payés en liquide tandis que les parieurs restaient anonymes.

L'enquête avait débuté grâce à un tuyau des autorités allemandes, selon lesquelles un des suspects, résidant à Chypre mais interpellé lors d'un passage aux Pays-Bas, était impliqué dans le trucage de matches de football, dont plusieurs joués aux Pays-Bas. Le parquet néerlandais a indiqué que l'enquête n'avait "jusqu'à présent pas démontré" son implication.

Des perquisitions ont été menées aux Pays-Bas, mais aussi à Chypre, à Curaçao, en Allemagne, en Autriche et en Angleterre, selon la même source. Environ 100.000 euros en liquide, des voitures et divers articles de luxe, dont des montres, ont été saisis.

Les trois principaux suspects, un homme de 34 ans et deux de 40 ans, "sont soupçonnés d'appartenir à une organisation criminelle qui propose des paris à grande échelle aux Pays-Bas, et ce de manière professionnelle", a indiqué le parquet dans un communiqué. Un quatrième suspect, âgé de 49 ans, est soupçonné de "faux en écriture" et un cinquième, âgé de 58 ans, de "blanchiment d'argent". Les paris illégaux ont été proposés à des "centaines" de tiers via divers "agents". Les sommes pariées et les gains étaient payés en liquide tandis que les parieurs restaient anonymes. L'enquête avait débuté grâce à un tuyau des autorités allemandes, selon lesquelles un des suspects, résidant à Chypre mais interpellé lors d'un passage aux Pays-Bas, était impliqué dans le trucage de matches de football, dont plusieurs joués aux Pays-Bas. Le parquet néerlandais a indiqué que l'enquête n'avait "jusqu'à présent pas démontré" son implication. Des perquisitions ont été menées aux Pays-Bas, mais aussi à Chypre, à Curaçao, en Allemagne, en Autriche et en Angleterre, selon la même source. Environ 100.000 euros en liquide, des voitures et divers articles de luxe, dont des montres, ont été saisis.