1991

Le logo de la Champions League, le "starball", a été conçu par TEAM, une société basée à Londres. Le motif de l'étoile se retrouve également sur l'"Adidas Finale", le ballon utilisé depuis 2000 pour les matches de Champions League, de Women's Champions League et de Youth League.
...

Le logo de la Champions League, le "starball", a été conçu par TEAM, une société basée à Londres. Le motif de l'étoile se retrouve également sur l'"Adidas Finale", le ballon utilisé depuis 2000 pour les matches de Champions League, de Women's Champions League et de Youth League.Le 25 novembre 1992, Daniel Amokachi inscrit le premier but officiel de la Champions League. Le rapide attaquant nigérian du Club Bruges a marqué dès la 17e minute du premier match de groupe des Blauw en Zwart contre le CSKA Moscou.Un Néo-Zélandais meilleur buteur de la Champions League, ce n'est pas près de se reproduire. Lors de la saison 1993/94, Wynton Rufer l'a fait. L'attaquant du Werder Brême a marqué huit fois, autant que le défenseur du Barça Ronald Koeman. Il a notamment inscrit deux de ces buts lors d'une mémorable victoire 5-3 contre Anderlecht. Un match au cours duquel les Mauves menaient 0-3 à la pause. Sous la direction d'Héctor Cúper, la modeste équipe de Valence se hisse en finale, mais ne peut rien face au grand Real Madrid (3-0). Un an plus tard, Cúper et ses ouailles décrochent une nouvelle place en finale, cette fois contre le Bayern Munich. Gaizka Mendieta ouvre le score sur penalty après seulement deux minutes, mais Stefan Effenberg égalise en seconde période, également sur penalty. Et le Bayern s'impose finalement après la séance de tirs au but (5-4). Clarence Seedorf devient le premier joueur a décrocher la Champions League avec trois équipes différentes : l'Ajax en 1995, le Real Madrid en 1998 et l'AC Milan en 2003. Il remettra ça avec le club lombard en 2007. Le milieu de terrain néerlandais était titulaire lors de chacune de ces finales.Le 26 mai 2004, dix Portugais et un Brésilien sont au coup d'envoi de la finale de la Champions League pour le FC Porto. Deco & co s'imposent (3-0) face à l'AS Monaco. C'est la dernière fois qu'un club n'appartenant pas à un championnat du Big Five remporte la coupe aux grandes oreilles. Un exploit signé José Mourinho. On trouve (enfin) pour la première fois un Belge en finale lors de l'apothéose de cette 18e édition du bal des champions. Les spectateurs du stade Bernabéu sont témoins de comment Daniel Van Buyten et Martín Demichelis, les deux défenseurs centraux du Bayern, sont trompés à deux reprises par l'attaquant de l'Inter Diego Milito : 0-2. Van Buyten sera également présent avec le Bayern lors des finales 2012 (entré au jeu à quatre minutes du terme) et 2013 (resté sur le banc).Lors de la finale 2016, Yannick Carrasco a embrassé sa copine Noémie Happart, présente en tribune, pour célébrer son égalisation pour l'Atlético face au Real Madrid (1-1). L'image a fait le tour du monde. Six ans plus tard, le couple attend son premier enfant.Il y a quatre ans, le Stade olympique de Kiev était le théâtre de la finale de la campagne 2017/18 de la Champions League (Real Madrid - Liverpool 3-1). Aujourd'hui, le football est le cadet des soucis des Ukrainiens.Deux premières lors de la finale entre Tottenham et Liverpool : la présence du VAR et celle de quatre Belges sur la feuille de match. Jan Vertonghen et Toby Alderweireld chez les Spurs et Divock Origi et Simon Mignolet chez les Reds. Ces deux derniers étaient toutefois sur la banc. Origi est monté au jeu en remplacement de Robert Firmino à la 58e et a inscrit le 0-2 peu avant le coup de sifflet final.