Le meilleur buteur de l'histoire du club a profité de sa première titularisation au Parc en championnat depuis le mois d'août pour briller.

D'une tête rageuse sur un centre d'Angel Di Maria, le "Matador" est venu égaliser à la 25e minute, juste après l'ouverture du score bordelaise. Pour le plus grand bonheur du Parc des Princes, en fusion devant son idole. Quatre minutes plus tard, il a failli inscrire un doublé mais sa reprise en "Madjer" a atterri sur le poteau. Et en seconde période, il a offert une superbe passe décisive à Kylian Mbappé.

A la fin de la rencontre, "Edi" a eu droit à quelques minutes de célébration avec ses coéquipiers et surtout avec le public, resté de longues minutes après le coup de sifflet final pour l'acclamer. Devant les flashs de nombreux photographes, Cavani a offert son maillot aux ultras du virage Auteuil, qui n'ont cessé de chanter en son honneur pendant la rencontre.

"C'est un moment spécial après un mois de janvier difficile. Je suis ici pour donner le maximum. Je suis un peu émotionnel car je vois ma famille qui est toujours derrière moi. (Ces valeurs), c'est tout ce que je peux donner, je ne peux pas faire autre chose. Alors je vais donner ça jusqu'à la fin", a-t-il déclaré, les yeux rougis, à Canal+.

"Sa personnalité peut nous aider"

L'Uruguayen est seul au monde en haut du classement des buteurs du club de la capitale: il trône désormais loin devant son ancien équipier Zlatan Ibrahimovic (156) et n'est plus très loin de compter 100 réalisations de plus que le troisième du classement, Pauleta (109).

"C'était le moment pour 'Edi', j'ai pu sentir pendant beaucoup de jours qu'il était très proche de marquer encore, qu'il est là. J'ai l'impression qu'après cette défaite (à Dortmund en C1 mardi), sa personnalité peut nous aider. Cela a été le cas. Il est un grand joueur pour Paris, un gars qui a mérité son 200e but. C'est une performance incroyable", l'a salué son entraîneur Thomas Tuchel en conférence de presse.

Cette barre mythique est franchie par l'idole parisienne au meilleur moment: Cavani, 33 ans, commence en effet à faire rebasculer la hiérarchie de son côté, aux dépens de Mauro Icardi, arrivé à Paris à la fin du mercato estival. Il vient d'enchaîner deux titularisations de suite en championnat, même s'il n'a pas eu de temps de jeu mardi lors du 8e de finale aller de Ligue des champions à Dortmund (défaite 2-1).

Cavani, en fin de contrat en juin, a longtemps été cité du côté de l'Atlético Madrid durant le mois de janvier.

Le meilleur buteur de l'histoire du club a profité de sa première titularisation au Parc en championnat depuis le mois d'août pour briller.D'une tête rageuse sur un centre d'Angel Di Maria, le "Matador" est venu égaliser à la 25e minute, juste après l'ouverture du score bordelaise. Pour le plus grand bonheur du Parc des Princes, en fusion devant son idole. Quatre minutes plus tard, il a failli inscrire un doublé mais sa reprise en "Madjer" a atterri sur le poteau. Et en seconde période, il a offert une superbe passe décisive à Kylian Mbappé.A la fin de la rencontre, "Edi" a eu droit à quelques minutes de célébration avec ses coéquipiers et surtout avec le public, resté de longues minutes après le coup de sifflet final pour l'acclamer. Devant les flashs de nombreux photographes, Cavani a offert son maillot aux ultras du virage Auteuil, qui n'ont cessé de chanter en son honneur pendant la rencontre."C'est un moment spécial après un mois de janvier difficile. Je suis ici pour donner le maximum. Je suis un peu émotionnel car je vois ma famille qui est toujours derrière moi. (Ces valeurs), c'est tout ce que je peux donner, je ne peux pas faire autre chose. Alors je vais donner ça jusqu'à la fin", a-t-il déclaré, les yeux rougis, à Canal+."Sa personnalité peut nous aider"L'Uruguayen est seul au monde en haut du classement des buteurs du club de la capitale: il trône désormais loin devant son ancien équipier Zlatan Ibrahimovic (156) et n'est plus très loin de compter 100 réalisations de plus que le troisième du classement, Pauleta (109)."C'était le moment pour 'Edi', j'ai pu sentir pendant beaucoup de jours qu'il était très proche de marquer encore, qu'il est là. J'ai l'impression qu'après cette défaite (à Dortmund en C1 mardi), sa personnalité peut nous aider. Cela a été le cas. Il est un grand joueur pour Paris, un gars qui a mérité son 200e but. C'est une performance incroyable", l'a salué son entraîneur Thomas Tuchel en conférence de presse.Cette barre mythique est franchie par l'idole parisienne au meilleur moment: Cavani, 33 ans, commence en effet à faire rebasculer la hiérarchie de son côté, aux dépens de Mauro Icardi, arrivé à Paris à la fin du mercato estival. Il vient d'enchaîner deux titularisations de suite en championnat, même s'il n'a pas eu de temps de jeu mardi lors du 8e de finale aller de Ligue des champions à Dortmund (défaite 2-1). Cavani, en fin de contrat en juin, a longtemps été cité du côté de l'Atlético Madrid durant le mois de janvier.