Lors de la rencontre de championnat entre les clubs bergamasque et florentin le 22 septembre, l'ancien joueur de Nice s'en était plaint à l'arbitre, M. Orsato, qui avait arrêté le jeu et demandé la diffusion d'un message par le speaker du stade. Un message accueilli par des sifflets nourris.

Après trois minutes d'interruption, la partie avait repris et la "Viola" l'avait emporté 1-0.

Dans la foulée, le président de la Fifa Gianni Infantino, présent à Milan pour la cérémonie The Best avait jugé que la situation ne s'était "pas améliorée" en Italie et appelé à des "peines claires, comme en Angleterre".

"Il ne faut pas avoir peur de condamner les racistes, nous devons les combattre jusqu'au bout", avait asséné M. Infantino.

Depuis le début de saison, l'attaquant de l'Inter Milan Romelu Lukaku et l'Ivoirien de l'AC Milan Franck Kessié ont déjà été ciblés par des cris de singe, sans qu'aucune sanction n'ait été prise.