"Je pense qu'on ne peut pas me reprocher de ne pas avoir pris mes responsabilités", a analysé Philippe Gilbert après avoir achevé à la 15e place la Flèche Wallonne. "J'ai vu Betancur partir et j'ai compris très vite que ce serait fini pour nous si nous avions encore attendu. C'est pourquoi j'ai pris la poursuite en mains. Malheureusement, le Mur était cette fois trop long pour moi."

"La montée du Mur est toujours une tâche difficile, mais dans ces circonstances c'était vraiment trop difficile", a encore expliqué le coureur BMC. "Dommage ce dernier kilomètre parce que nous avons disputé une très belle prestation en équipe. Parce que nous avons eu le vent dans le dos près tout le temps, ce fut une course particulièrement rapide. Nous en avons néanmoins très vite pris le contrôle. Dans les derniers vingt kilomètres, nous avons tout donné et certainement dans les cinq, six kilomètres lorsqu'il y a eu des attaques, c'était à la fin trop dur."

"Ce que j'ai appris en vue de Liège-Bastogne-Liège, c'est que Katusha est l'équipe à battre", conclut le champion du monde.