On connaît déjà l'équipe qui défiera l'Allemagne ce soir au Stade Roi Baudouin: Bailly; Alderweireld, Van Buyten, Kompany, Vermaelen; Fellaini, Simons, Vertonghen; Hazard, Lukaku, Dembélé.

Georges Leekens n'a même pas cherché à entretenir le mystère, il a livré cette compo à la presse, dès jeudi, sur un plateau. Il a même donné l'une ou l'autre explication tactique, du style: "Je n'alignerai qu'un seul médian défensif, un triangle sur sa pointe plutôt que sur sa base, histoire de priver les Allemands du ballon." Le coach allemand, Joachim Löw, a certainement tout noté et ne sera donc en rien étonné par le 11 belge qu'il retrouvera sur le terrain.

Mais pourquoi Leekens dévoile-t-il ainsi ses cartes? Les Diables étant déjà nettement moins forts que la Mannschaft, pourquoi ne pas avoir misé, au moins, sur un petit effet de surprise? C'est incompréhensible à une époque où les petites trouvailles cachées et le bluff jusqu'au coup d'envoi font partie intégrante du boulot des entraîneurs. A moins que Leekens ait trompé tout son monde et envoie finalement au feu une équipe différente de celle qu'il a communiquée, avec un système déviant de ce 4-3-3 si bien expliqué hier à la presse.

Pierre Danvoye

On connaît déjà l'équipe qui défiera l'Allemagne ce soir au Stade Roi Baudouin: Bailly; Alderweireld, Van Buyten, Kompany, Vermaelen; Fellaini, Simons, Vertonghen; Hazard, Lukaku, Dembélé. Georges Leekens n'a même pas cherché à entretenir le mystère, il a livré cette compo à la presse, dès jeudi, sur un plateau. Il a même donné l'une ou l'autre explication tactique, du style: "Je n'alignerai qu'un seul médian défensif, un triangle sur sa pointe plutôt que sur sa base, histoire de priver les Allemands du ballon." Le coach allemand, Joachim Löw, a certainement tout noté et ne sera donc en rien étonné par le 11 belge qu'il retrouvera sur le terrain. Mais pourquoi Leekens dévoile-t-il ainsi ses cartes? Les Diables étant déjà nettement moins forts que la Mannschaft, pourquoi ne pas avoir misé, au moins, sur un petit effet de surprise? C'est incompréhensible à une époque où les petites trouvailles cachées et le bluff jusqu'au coup d'envoi font partie intégrante du boulot des entraîneurs. A moins que Leekens ait trompé tout son monde et envoie finalement au feu une équipe différente de celle qu'il a communiquée, avec un système déviant de ce 4-3-3 si bien expliqué hier à la presse. Pierre Danvoye