Déjà vainqueur de Jo-Wilfried Tsonga dimanche, le Suisse est assuré de terminer dans les deux premiers du groupe B quel que soit le résultat de son dernier match contre l'Américain Mardy Fish(N.8). Nadal devra lui battre Tsonga (N.6) jeudi pour accéder au dernier carré.

Toujours largement en retard dans le bilan de ses confrontations avec l'Espagnol (17-9), Federer a en revanche confirmé sa supériorité en salle. En quatre rencontres, toutes disputées au Masters, notamment l'an passé en finale, le Majorquin n'a jamais réussi à s'imposer.

Il en a rarement été aussi loin que mardi dans la 02 Arena, où le tenant du titre, âgé de 30 ans, a donné un récital digne de ses plus belles années. Jamais mis en difficulté, le quintuple vainqueur du Masters a fait ce qu'il a voulu du fond du court avec son coup droit, multipliant les points gagnants (15 coups droits gagnants contre 2 seulement à Nadal).

Il y a longtemps, probablement depuis la demi-finale du Masters de Shanghai en 2007 (6-4, 6-1), que Federer n'avait pas paru aussi facile face à son plus coriace adversaire.

Sportfootmagazine.be, avec Belga.

Déjà vainqueur de Jo-Wilfried Tsonga dimanche, le Suisse est assuré de terminer dans les deux premiers du groupe B quel que soit le résultat de son dernier match contre l'Américain Mardy Fish(N.8). Nadal devra lui battre Tsonga (N.6) jeudi pour accéder au dernier carré. Toujours largement en retard dans le bilan de ses confrontations avec l'Espagnol (17-9), Federer a en revanche confirmé sa supériorité en salle. En quatre rencontres, toutes disputées au Masters, notamment l'an passé en finale, le Majorquin n'a jamais réussi à s'imposer. Il en a rarement été aussi loin que mardi dans la 02 Arena, où le tenant du titre, âgé de 30 ans, a donné un récital digne de ses plus belles années. Jamais mis en difficulté, le quintuple vainqueur du Masters a fait ce qu'il a voulu du fond du court avec son coup droit, multipliant les points gagnants (15 coups droits gagnants contre 2 seulement à Nadal). Il y a longtemps, probablement depuis la demi-finale du Masters de Shanghai en 2007 (6-4, 6-1), que Federer n'avait pas paru aussi facile face à son plus coriace adversaire. Sportfootmagazine.be, avec Belga.