Il a suffi d'une rumeur d'un passage à Anderlecht pour que l'Union Belge agisse une nouvelle fois dans la précipitation et blinde le contrat de son sélectionneur, Georges Leekens, en le prolongeant deux ans. Les dirigeants fédéraux croyaient faire une bonne chose : désormais, il faudra délier les cordons de la bourse pour séduire Leekens.

Mais était-ce vraiment opportun de tomber dans l'euphorie de deux victoires contre des adversaires mineurs (Autriche et Azerbaïdjan) et de tomber immédiatement dans une confiance aveugle en Leekens ? Que se passera-t-il si les Diables Rouges se prennent une casquette contre la Turquie et l'Allemagne ? Leekens sera-t-il toujours l'homme de la situation ? Et si les Diables se qualifient pour l'Euro mais que durant celui-ci, on remarque que Leekens n'arrive pas à gérer ce groupe, sera-t-il toujours l'homme de la situation ?

Dans la plupart des pays, on ne prolonge son sélectionneur qu'à l'issue d'une campagne qualificative ou d'un grand tournoi, au risque de devoir payer des indemnités exagérées ou de se retrouver dans la situation de la France avec Domenech suite à l'Euro 2008. L'Union Belge a-t-elle trop d'argent ?

Stephane Vande Velde

Il a suffi d'une rumeur d'un passage à Anderlecht pour que l'Union Belge agisse une nouvelle fois dans la précipitation et blinde le contrat de son sélectionneur, Georges Leekens, en le prolongeant deux ans. Les dirigeants fédéraux croyaient faire une bonne chose : désormais, il faudra délier les cordons de la bourse pour séduire Leekens. Mais était-ce vraiment opportun de tomber dans l'euphorie de deux victoires contre des adversaires mineurs (Autriche et Azerbaïdjan) et de tomber immédiatement dans une confiance aveugle en Leekens ? Que se passera-t-il si les Diables Rouges se prennent une casquette contre la Turquie et l'Allemagne ? Leekens sera-t-il toujours l'homme de la situation ? Et si les Diables se qualifient pour l'Euro mais que durant celui-ci, on remarque que Leekens n'arrive pas à gérer ce groupe, sera-t-il toujours l'homme de la situation ? Dans la plupart des pays, on ne prolonge son sélectionneur qu'à l'issue d'une campagne qualificative ou d'un grand tournoi, au risque de devoir payer des indemnités exagérées ou de se retrouver dans la situation de la France avec Domenech suite à l'Euro 2008. L'Union Belge a-t-elle trop d'argent ? Stephane Vande Velde