L'ascension des Diables Rouges au ranking FIFA, avec l'accession à la sixième place mondiale et la quasi-certitude de voir la Belgique tête de série pour le tirage de la phase finale de la Coupe du Monde brésilienne, a un peu éclipsé nos perspectives européennes.

Cette saison, le champion était qualifié d'office pour la phase de groupes de la Ligue des Champions. Et si les résultats sont conformes à la logique au cours des mois à venir, nous pourrions de nouveau avoir ce privilège lors des prochaines années. C'est la conséquence de tirages favorables, un peu pour Anderlecht en Ligue des Champions, mais surtout pour nos trois clubs qui vont participer à l'Europa League.

Anderlecht a un coup à jouer, pourquoi pas dès demain sur le terrain d'un Benfica qui ne respire pas la grande forme ? Et en Europa League aussi, tout semble possible. On voit mal le Standard actuel souffrir contre Salzbourg, les Suédois d'Elfsborg ou les Danois d'Esbjerg. On ne comprendrait pas que les Liégeois ne terminent pas à l'une des deux premières places. Zulte Waregem a aussi de bonnes chances face aux Russes de Kazan, aux Anglais de Wigan et aux Slovènes de Maribor. Dans leur cas aussi, le top 2 est réaliste. Idem pour Genk qui a tiré Kiev, le Rapid Vienne et les Suisses de Thoune.

En cas de bon parcours d'Anderlecht (qui peut penser à la troisième place finale, synonyme de poursuite du parcours en Europa League après le Nouvel An) et de nos trois autres clubs, notre coefficient prendrait à nouveau de bonnes couleurs et nous aurions de grandes chances d'envoyer directement notre champion dans les poules de la Ligue des Champions lors des prochaines saisons.

Au niveau de nos clubs comme au niveau des Diables, notre foot est occupé à négocier un tournant très important. Premiers éléments de réponse ce mardi donc avec Benfica - Anderlecht, puis jeudi avec Standard - Esbjerg, Zulte Waregem - Wigan et Dynamo Kiev - Genk (le gros morceau de notre première journée en Europa League). Les Limbourgeois y retrouveront Dieumerci Mbokani. L'homme qu'on a déjà presque oublié à Anderlecht, vu les débuts fracassants de son successeur, Aleksandar Mitrovic.

Pierre Danvoye

L'ascension des Diables Rouges au ranking FIFA, avec l'accession à la sixième place mondiale et la quasi-certitude de voir la Belgique tête de série pour le tirage de la phase finale de la Coupe du Monde brésilienne, a un peu éclipsé nos perspectives européennes. Cette saison, le champion était qualifié d'office pour la phase de groupes de la Ligue des Champions. Et si les résultats sont conformes à la logique au cours des mois à venir, nous pourrions de nouveau avoir ce privilège lors des prochaines années. C'est la conséquence de tirages favorables, un peu pour Anderlecht en Ligue des Champions, mais surtout pour nos trois clubs qui vont participer à l'Europa League. Anderlecht a un coup à jouer, pourquoi pas dès demain sur le terrain d'un Benfica qui ne respire pas la grande forme ? Et en Europa League aussi, tout semble possible. On voit mal le Standard actuel souffrir contre Salzbourg, les Suédois d'Elfsborg ou les Danois d'Esbjerg. On ne comprendrait pas que les Liégeois ne terminent pas à l'une des deux premières places. Zulte Waregem a aussi de bonnes chances face aux Russes de Kazan, aux Anglais de Wigan et aux Slovènes de Maribor. Dans leur cas aussi, le top 2 est réaliste. Idem pour Genk qui a tiré Kiev, le Rapid Vienne et les Suisses de Thoune. En cas de bon parcours d'Anderlecht (qui peut penser à la troisième place finale, synonyme de poursuite du parcours en Europa League après le Nouvel An) et de nos trois autres clubs, notre coefficient prendrait à nouveau de bonnes couleurs et nous aurions de grandes chances d'envoyer directement notre champion dans les poules de la Ligue des Champions lors des prochaines saisons. Au niveau de nos clubs comme au niveau des Diables, notre foot est occupé à négocier un tournant très important. Premiers éléments de réponse ce mardi donc avec Benfica - Anderlecht, puis jeudi avec Standard - Esbjerg, Zulte Waregem - Wigan et Dynamo Kiev - Genk (le gros morceau de notre première journée en Europa League). Les Limbourgeois y retrouveront Dieumerci Mbokani. L'homme qu'on a déjà presque oublié à Anderlecht, vu les débuts fracassants de son successeur, Aleksandar Mitrovic. Pierre Danvoye