Les pilotes du team Red Bull redoutaient le GP de Belgique... et ils se réjouissent que l'étape italienne, disputée ce prochain week-end à Monza, soit également derrière eux. En cause: la mauvaise pointe de vitesse de leur monture qui souffre dans les longues lignes droites face aux McLaren-Mercedes et Ferrari.

Christian Hörner, le patron de l'écurie autrichienne, ne fait aucun mystère sur ses ambitions dans la banlieue milanaise: "Nous essaierons de limiter les dégâts contre une concurrence plus performante dans ces conditions. Nous avons atteint cet objectif à Spa-Francorchamps avec la deuxième place de Mark Webber et nous serions satisfaits si un de nos pilotes signait à nouveau ce résultat à Monza. La suite du calendrier nous sera heureusement plus favorable."

La RB6 conçue par Adrian Newey se montre effectivement souveraine sur les tracés présentant de nombreux virages négociés à moyenne vitesse où ses qualités aérodynamiques peuvent s'exprimer pleinement. Par contre, elle est trop "écrasée" dans les longs secteurs rectilignes: "Finalement, un peu de pluie à Monza ne serait pas une mauvaise affaire", conclut Hörner qui se souvient de l'exploit réussi par son protégé Sebastian Vettel sur le légendaire autodrome italien en 2008. Au volant de la modeste Toro Rosso, le jeune Allemand avait profité de conditions délicates pour signer sa première pole avant de s'envoler vers une victoire qu'aucun adversaire n'avait pu lui contester. S'il veut récidiver, Baby Schumi devra se montrer patient et éviter les erreurs qui ont précipité sa défaite à Spa-Francorchamps!

Eric Faure

Les pilotes du team Red Bull redoutaient le GP de Belgique... et ils se réjouissent que l'étape italienne, disputée ce prochain week-end à Monza, soit également derrière eux. En cause: la mauvaise pointe de vitesse de leur monture qui souffre dans les longues lignes droites face aux McLaren-Mercedes et Ferrari. Christian Hörner, le patron de l'écurie autrichienne, ne fait aucun mystère sur ses ambitions dans la banlieue milanaise: "Nous essaierons de limiter les dégâts contre une concurrence plus performante dans ces conditions. Nous avons atteint cet objectif à Spa-Francorchamps avec la deuxième place de Mark Webber et nous serions satisfaits si un de nos pilotes signait à nouveau ce résultat à Monza. La suite du calendrier nous sera heureusement plus favorable." La RB6 conçue par Adrian Newey se montre effectivement souveraine sur les tracés présentant de nombreux virages négociés à moyenne vitesse où ses qualités aérodynamiques peuvent s'exprimer pleinement. Par contre, elle est trop "écrasée" dans les longs secteurs rectilignes: "Finalement, un peu de pluie à Monza ne serait pas une mauvaise affaire", conclut Hörner qui se souvient de l'exploit réussi par son protégé Sebastian Vettel sur le légendaire autodrome italien en 2008. Au volant de la modeste Toro Rosso, le jeune Allemand avait profité de conditions délicates pour signer sa première pole avant de s'envoler vers une victoire qu'aucun adversaire n'avait pu lui contester. S'il veut récidiver, Baby Schumi devra se montrer patient et éviter les erreurs qui ont précipité sa défaite à Spa-Francorchamps! Eric Faure