Comme l'année passée, la voiture de l'écurie McLaren n'est pas du tout compétitive en ce début de saison. Des gros soucis de fiabilité et des écarts de temps au tour importants par rapport à ses concurrents ont obligé Martin Whitmarsh, le patron de McLaren, a prendre une décision risquée : changer le système d'échappements et le fond plat. Deux éléments importants d'une monoplace.

A quelques jours du premier rendez-vous de la saison, Hamilton et Button vont se retrouver avec une toute nouvelle voiture qui, selon les estimations, pourrait gagner au moins une seconde au tour.

Cette décision a été prise pour pouvoir jouer un rôle important durant cette saison : "il y a des risques à tenter ainsi le tout pour le tout dès ce week-end à Melbourne. Mais on n'a pas vraiment le choix si on veut y jouer un rôle en vue", explique Martin Whitmarsh.

Malgré ces changements de dernière minute, le patron des Flèches d'Argent reste optimiste : "je suis quand même assez confiant parce que fondamentalement, notre voiture n'est pas mauvaise. On est devant un véritable challenge, mais gagner des courses demeure l'objectif".

Est-ce que les changements seront payants pour McLaren ? Réponse dimanche.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Comme l'année passée, la voiture de l'écurie McLaren n'est pas du tout compétitive en ce début de saison. Des gros soucis de fiabilité et des écarts de temps au tour importants par rapport à ses concurrents ont obligé Martin Whitmarsh, le patron de McLaren, a prendre une décision risquée : changer le système d'échappements et le fond plat. Deux éléments importants d'une monoplace. A quelques jours du premier rendez-vous de la saison, Hamilton et Button vont se retrouver avec une toute nouvelle voiture qui, selon les estimations, pourrait gagner au moins une seconde au tour. Cette décision a été prise pour pouvoir jouer un rôle important durant cette saison : "il y a des risques à tenter ainsi le tout pour le tout dès ce week-end à Melbourne. Mais on n'a pas vraiment le choix si on veut y jouer un rôle en vue", explique Martin Whitmarsh.Malgré ces changements de dernière minute, le patron des Flèches d'Argent reste optimiste : "je suis quand même assez confiant parce que fondamentalement, notre voiture n'est pas mauvaise. On est devant un véritable challenge, mais gagner des courses demeure l'objectif". Est-ce que les changements seront payants pour McLaren ? Réponse dimanche. Sportfootmagazine.be, avec Belga