Magnussen, débutant en F1, s'était hissé en Q3, la dernière partie des qualifications, samedi sur le Hungaroring, quand il a été victime d'une grosse sortie de piste au dernier virage, mouillé, de la piste hongroise, alors que la pluie commençait à tomber. Aucun chrono n'ayant pu être enregistré pour lui, dans cette Q3, Magnussen aurait dû partir de la 10e place sur la grille. Un autre pilote, le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), risquait samedi soir de partir des stands lui aussi, après un début d'incendie sur sa monoplace dès la première partie (Q1) des qualifications Hamilton, 2e du championnat du monde, a été victime d'une fuite d'essence qui a mis le feu à sa monoplace, au niveau de son train arrière. Le directeur de Mercedes-AMG, Toto Wolff, s'est dit très pessimiste samedi soir. Il pensait que le châssis du champion du monde 2008, très abîmé par l'incendie, risquait fort d'être changé lui aussi, dans la nuit de samedi à dimanche, par les mécanos de l'écurie allemande. (Belga)

Magnussen, débutant en F1, s'était hissé en Q3, la dernière partie des qualifications, samedi sur le Hungaroring, quand il a été victime d'une grosse sortie de piste au dernier virage, mouillé, de la piste hongroise, alors que la pluie commençait à tomber. Aucun chrono n'ayant pu être enregistré pour lui, dans cette Q3, Magnussen aurait dû partir de la 10e place sur la grille. Un autre pilote, le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), risquait samedi soir de partir des stands lui aussi, après un début d'incendie sur sa monoplace dès la première partie (Q1) des qualifications Hamilton, 2e du championnat du monde, a été victime d'une fuite d'essence qui a mis le feu à sa monoplace, au niveau de son train arrière. Le directeur de Mercedes-AMG, Toto Wolff, s'est dit très pessimiste samedi soir. Il pensait que le châssis du champion du monde 2008, très abîmé par l'incendie, risquait fort d'être changé lui aussi, dans la nuit de samedi à dimanche, par les mécanos de l'écurie allemande. (Belga)