Le Britannique Jenson Button (McLaren) est arrivé en tête devant le Polonais Robert Kubica (Renault) et le Brésilien Felipe Massa (Ferrari). Sa tactique de course risquée lui a permis de remporter un Grand Prix d'Australie extrêmement mouvementé, où dépassements et coups du sort se sont multipliés.

La piste mouillée a notamment été fatale à Sebastian Vettel qui réalisait un cavalier seul en tête jusqu'à ce qu'il parte en tête-à-queue au 26e tour. Un évènement qui a bouleversé la donne.

Une tactique risquée

Button a tiré partie au mieux des éléments. Après avoir perdu deux places dès le premier virage en accrochant Alonso - qui avait lui-même tamponné Schumacher -, il a précipité son premier changement de pneus, ce qui lui a permis de doubler moult pilotes.

"Je me suis dit que j'avais pris une décision catastrophique", raconte le champion en titre. "Ensuite, quand je suis reparti, mon rythme était bon. J'ai dépassé trois ou quatre voitures quand elles se sont arrêtées à leur tour. C'était le bon choix. Je suis très heureux de l'avoir fait".

Longtemps 2e, Button a pris la tête quand Vettel s'est accidenté. Ensuite, il ne la plus lâchée, contredisant les mauvaises langues qui le voyaient comme un faire-valoir de son coéquipier Lewis Hamilton.

Kubica et Massa sur le podium

Kubica (Renault), finalement 2e, a profité de son départ canon et de l'accrochage Button-Alonso-Schumacher du premier virage. Il a ensuite su résister à Hamilton, longtemps dans son aileron arrière, pour ramener, au gré des évènements de course, un podium très précieux à Renault.

Troisième, Felipe Massa (Ferrari) a d'abord pris un excellent départ, doublant son coéquipier Fernando Alonso et l'Australien Mark Webber (Red Bull). Puis il a effectué une course sage, sans collision ni accident, qui lui permet de monter pour la deuxième fois en deux courses sur le podium.

Un résultat contre toute attente

Le résultat de ce Grand Prix défit tous les pronostics. Depuis le début de la saison, McLaren et ses pilotes sont considérés comme moins rapides que Red Bull et Ferrari. Button, 4e des qualifications, pensait au mieux se battre pour le podium. Il a finalement décroché la timbale.

Le Vif.be avec Belga

Le Britannique Jenson Button (McLaren) est arrivé en tête devant le Polonais Robert Kubica (Renault) et le Brésilien Felipe Massa (Ferrari). Sa tactique de course risquée lui a permis de remporter un Grand Prix d'Australie extrêmement mouvementé, où dépassements et coups du sort se sont multipliés. La piste mouillée a notamment été fatale à Sebastian Vettel qui réalisait un cavalier seul en tête jusqu'à ce qu'il parte en tête-à-queue au 26e tour. Un évènement qui a bouleversé la donne. Une tactique risquéeButton a tiré partie au mieux des éléments. Après avoir perdu deux places dès le premier virage en accrochant Alonso - qui avait lui-même tamponné Schumacher -, il a précipité son premier changement de pneus, ce qui lui a permis de doubler moult pilotes. "Je me suis dit que j'avais pris une décision catastrophique", raconte le champion en titre. "Ensuite, quand je suis reparti, mon rythme était bon. J'ai dépassé trois ou quatre voitures quand elles se sont arrêtées à leur tour. C'était le bon choix. Je suis très heureux de l'avoir fait". Longtemps 2e, Button a pris la tête quand Vettel s'est accidenté. Ensuite, il ne la plus lâchée, contredisant les mauvaises langues qui le voyaient comme un faire-valoir de son coéquipier Lewis Hamilton. Kubica et Massa sur le podiumKubica (Renault), finalement 2e, a profité de son départ canon et de l'accrochage Button-Alonso-Schumacher du premier virage. Il a ensuite su résister à Hamilton, longtemps dans son aileron arrière, pour ramener, au gré des évènements de course, un podium très précieux à Renault. Troisième, Felipe Massa (Ferrari) a d'abord pris un excellent départ, doublant son coéquipier Fernando Alonso et l'Australien Mark Webber (Red Bull). Puis il a effectué une course sage, sans collision ni accident, qui lui permet de monter pour la deuxième fois en deux courses sur le podium. Un résultat contre toute attenteLe résultat de ce Grand Prix défit tous les pronostics. Depuis le début de la saison, McLaren et ses pilotes sont considérés comme moins rapides que Red Bull et Ferrari. Button, 4e des qualifications, pensait au mieux se battre pour le podium. Il a finalement décroché la timbale.Le Vif.be avec Belga