Elle réalise ainsi un triplé après avoir déjà remporté les derniers jeux Olympiques ainsi que la Ligue mondiale. Les dames sont également championnes d'Europe. Les Azzuri échouent eux une nouvelle fois en finale deux ans après celle perdue face aux Serbes à Belgrade. Mais les sextuples champions d'Europe (1989, 1993, 1995, 1999, 2003 et 2005) prouvent qu'ils restent une valeur sûre du volley après avoir déjà glané la médaille de bronze lors des JO de Londres et de la dernière Ligue mondiale. Dimanche, les hommes de Mauro Berruto n'ont néanmoins pas fait le poids face à la puissance de frappe de la Russie, incarnée par ses deux canonniers Dmitriy Muserskiy et Nikolay Pavlov. Menés de bout en bout lors des deux premières manches, les Transalpins ont eu une réaction d'orgueil dans la troisième, emmenés par leur pointu Luca Vettori. Dominateurs et plus solides, ils ont pris un avantage confortable dans le "money time" (21-24), concrétisé par une erreur de service de leurs adversaires. Pas suffisant néanmoins pour empêcher la Russie de filer vers son premier titre continental depuis l'éclatement du bloc soviétique. La Serbie, bourreau des Red Dragons belges en quart de finale, a battu la Bulgarie 3-0 (25-22, 32-30, 27-25) dans le match pour la 3-ème place. (Belga)

Elle réalise ainsi un triplé après avoir déjà remporté les derniers jeux Olympiques ainsi que la Ligue mondiale. Les dames sont également championnes d'Europe. Les Azzuri échouent eux une nouvelle fois en finale deux ans après celle perdue face aux Serbes à Belgrade. Mais les sextuples champions d'Europe (1989, 1993, 1995, 1999, 2003 et 2005) prouvent qu'ils restent une valeur sûre du volley après avoir déjà glané la médaille de bronze lors des JO de Londres et de la dernière Ligue mondiale. Dimanche, les hommes de Mauro Berruto n'ont néanmoins pas fait le poids face à la puissance de frappe de la Russie, incarnée par ses deux canonniers Dmitriy Muserskiy et Nikolay Pavlov. Menés de bout en bout lors des deux premières manches, les Transalpins ont eu une réaction d'orgueil dans la troisième, emmenés par leur pointu Luca Vettori. Dominateurs et plus solides, ils ont pris un avantage confortable dans le "money time" (21-24), concrétisé par une erreur de service de leurs adversaires. Pas suffisant néanmoins pour empêcher la Russie de filer vers son premier titre continental depuis l'éclatement du bloc soviétique. La Serbie, bourreau des Red Dragons belges en quart de finale, a battu la Bulgarie 3-0 (25-22, 32-30, 27-25) dans le match pour la 3-ème place. (Belga)