"Les deux équipes voulaient la victoire. C'est celle qui la souhaitait le plus qui l'a emporté", a déclaré le coach du Standard José Riga, après la belle victoire de ses joueurs face à Hanovre, 2-0. "Grâce au nombre des occasions, de l'engagement, de la rigueur tactique. Nous passons le tour sans avoir encaissé le moindre but à domicile, c'est remarquable."

L'entraîneur liégeois a ensuite souligné la maitrise dont ses joueurs ont fait preuve. "J'ai vu de la maturité, de la réflexion, de la gestion durant la deuxième période. Alors que précisément, nous avions un peu fauté en championnat. Ce n'est pas notre première bonne rencontre. Mais ici, c'est face à un adversaire d'un calibre certain."

Riga a conclu en exprimant sa satisfaction, tout en se gardant bien de tomber dans l'euphorie. "Cela fait plaisir de constater que les efforts consentis aboutissent à un résultat. Maintenant il faut savoir que rien n'est arrivé. Cette qualification n'est qu'une première performance. Si c'est pour se prendre les pieds dans le tapis lors de la prochaine rencontre, cela ne sert pas à grand chose. Dans mon cas, je ne plonge nullement dans l'euphorie. Si certains joueurs devaient eux commencer à planer, je serais là pour les ramener avec les pieds sur terre."

Un match tout en maitrise
La première action dangereuse est à mettre à l'actif de Mujangi Bia, qui se présenta devant le gardien Zieler, mais se trouva cependant fort désaxé et ne put tirer convenablement. Cinq minutes plus tard, sur un corner Tchité, servi par Buyens, fusilla Zieler et ouvrit le score. À la 34e, Bolat sortit le grand jeu pour remporter son face à face avec Schlaudraff. Puis Buyens dévia au dernier moment un tir de Pinto (40e).

Le Standard voulait se mettre à l'abri dès la reprise: Mujangi Bia se montra dangereux à deux reprises (46e et 51e). À la 58e minute, Tchité récupéra un ballon au milieu du terrain et amorça un contre fulgurant. Il servit Mujangi Bia qui tira. Cyriac se jeta et dévia le ballon au fond des filets. Mujangi Bia eut une nouvelle occasion à la 66e, puis le Standard contrôla la rencontre. Ya Konan réalisa une belle reprise acrobatique sans surprendre Bolat.


Cyriac : "Je vais payer une pizza à Bia"
Gohi Bi Cyriac, auteur du deuxième but libérateur, a salué l'équipier qui lui a littéralement offert son goal. "Je dois une pizza à Mujangi Bia. Il m'a offert le but sur un plateau. Sur la ligne, je n'avais plus qu'à le pousser au fond. Alors oui, j'ai une petite dette à son égard. Je vais m'en acquitter."

L'autre buteur de la soirée, Mémé Tchité était tout aussi content : "Surtout pour le collectif, pour l'équipe." Maintenant, il va falloir confirmer tout cela. Tant en championnat, qu'en Europa League.

Slomka, beau joueur

C'est avec beaucoup de sportivité que Mirko Slomka, l'entraîneur de Hanovre a accepté la défaite: "D'abord, bravo au Standard. Nous ne lui avons opposé qu'une première période qualité. Nous avions 60% de possession de balle. Nous n'en n'avons pas profité. Mes attaquants ont manifesté trop de respect à l'égard de Felipe et de Kanu, les arrières centraux du Standard. Nous n'avons pas été assez présents en zone de vérité. Puis après le repos, nous nous sommes écroulés. Savez-vous que nous n'avons remporté que 20% des duels? Dans de telles conditions, le 2-0 signifiait la défaite."

Une lueur de bonheur quand même dans la grisaille: "La bonne nouvelle nous est venue de Poltava, avec le nul face à Copenhague", saluait Mirko Slomka qui ponctuait: "Les deux meilleurs du groupes passent le cap. C'est bien."

Le Standard compte 11 points et est qualifié. Il rejoint ainsi Anderlecht. Malgré la défaite, Hanovre, 8 points, est également assuré de disputer les 16es de finale.

Le Standard se rendra à Copenhague (5 points) le 15 décembre, Hanovre recevant Vorskla Poltava (2 points) pour la dernière journée.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Les deux équipes voulaient la victoire. C'est celle qui la souhaitait le plus qui l'a emporté", a déclaré le coach du Standard José Riga, après la belle victoire de ses joueurs face à Hanovre, 2-0. "Grâce au nombre des occasions, de l'engagement, de la rigueur tactique. Nous passons le tour sans avoir encaissé le moindre but à domicile, c'est remarquable." L'entraîneur liégeois a ensuite souligné la maitrise dont ses joueurs ont fait preuve. "J'ai vu de la maturité, de la réflexion, de la gestion durant la deuxième période. Alors que précisément, nous avions un peu fauté en championnat. Ce n'est pas notre première bonne rencontre. Mais ici, c'est face à un adversaire d'un calibre certain." Riga a conclu en exprimant sa satisfaction, tout en se gardant bien de tomber dans l'euphorie. "Cela fait plaisir de constater que les efforts consentis aboutissent à un résultat. Maintenant il faut savoir que rien n'est arrivé. Cette qualification n'est qu'une première performance. Si c'est pour se prendre les pieds dans le tapis lors de la prochaine rencontre, cela ne sert pas à grand chose. Dans mon cas, je ne plonge nullement dans l'euphorie. Si certains joueurs devaient eux commencer à planer, je serais là pour les ramener avec les pieds sur terre." Un match tout en maitrise La première action dangereuse est à mettre à l'actif de Mujangi Bia, qui se présenta devant le gardien Zieler, mais se trouva cependant fort désaxé et ne put tirer convenablement. Cinq minutes plus tard, sur un corner Tchité, servi par Buyens, fusilla Zieler et ouvrit le score. À la 34e, Bolat sortit le grand jeu pour remporter son face à face avec Schlaudraff. Puis Buyens dévia au dernier moment un tir de Pinto (40e). Le Standard voulait se mettre à l'abri dès la reprise: Mujangi Bia se montra dangereux à deux reprises (46e et 51e). À la 58e minute, Tchité récupéra un ballon au milieu du terrain et amorça un contre fulgurant. Il servit Mujangi Bia qui tira. Cyriac se jeta et dévia le ballon au fond des filets. Mujangi Bia eut une nouvelle occasion à la 66e, puis le Standard contrôla la rencontre. Ya Konan réalisa une belle reprise acrobatique sans surprendre Bolat. Cyriac : "Je vais payer une pizza à Bia" Gohi Bi Cyriac, auteur du deuxième but libérateur, a salué l'équipier qui lui a littéralement offert son goal. "Je dois une pizza à Mujangi Bia. Il m'a offert le but sur un plateau. Sur la ligne, je n'avais plus qu'à le pousser au fond. Alors oui, j'ai une petite dette à son égard. Je vais m'en acquitter." L'autre buteur de la soirée, Mémé Tchité était tout aussi content : "Surtout pour le collectif, pour l'équipe." Maintenant, il va falloir confirmer tout cela. Tant en championnat, qu'en Europa League. Slomka, beau joueurC'est avec beaucoup de sportivité que Mirko Slomka, l'entraîneur de Hanovre a accepté la défaite: "D'abord, bravo au Standard. Nous ne lui avons opposé qu'une première période qualité. Nous avions 60% de possession de balle. Nous n'en n'avons pas profité. Mes attaquants ont manifesté trop de respect à l'égard de Felipe et de Kanu, les arrières centraux du Standard. Nous n'avons pas été assez présents en zone de vérité. Puis après le repos, nous nous sommes écroulés. Savez-vous que nous n'avons remporté que 20% des duels? Dans de telles conditions, le 2-0 signifiait la défaite." Une lueur de bonheur quand même dans la grisaille: "La bonne nouvelle nous est venue de Poltava, avec le nul face à Copenhague", saluait Mirko Slomka qui ponctuait: "Les deux meilleurs du groupes passent le cap. C'est bien."Le Standard compte 11 points et est qualifié. Il rejoint ainsi Anderlecht. Malgré la défaite, Hanovre, 8 points, est également assuré de disputer les 16es de finale. Le Standard se rendra à Copenhague (5 points) le 15 décembre, Hanovre recevant Vorskla Poltava (2 points) pour la dernière journée. Sportfootmagazine.be, avec Belga