Anderlecht réalise un parcours brillant en Europa League : 12 points sur 12, le meilleur buteur de la compétition avec Matías Suarez (6) mais aussi la meilleure défense du tournoi avec un seul but encaissé (contre l'AEK Athènes, que le Sporting retrouve ce jeudi, 19h). Une défense orchestrée par Roland Juhasz, que certains considèrent comme l'élément le plus indispensable de l'équipe.

Après quatre journées, Anderlecht possède la meilleure défense de toute l'Europa League...

Un seul but encaissé, en effet : lors du premier match contre l'AEK Athènes, alors qu'on menait déjà 3-0. On a réussi à préserver le zéro lors des trois autres matches : au Lokomotiv Moscou, et à deux reprises contre le Sturm Graz.

Ce jeudi, vous jouez à Athènes. Vous attendez-vous à être mis sous pression ? Cette équipe me laisse perplexe. Lorsque je regarde les joueurs qui la composent, je la trouve meilleure, sur papier, que l'an passé. Mais cela ne se concrétise pas. Nous avons peut-être affronté l'AEK au bon moment : le championnat de Grèce n'avait pas encore commencé. Je m'attends à une opposition plus coriace. Et ce, même si l'AEK est déjà éliminé. Cette absence de pression peut libérer les joueurs. Ils ne voudront pas terminer le groupe sur un zéro pointé et auront à coeur de se réhabiliter, surtout devant leurs supporters.

Il fut un temps où chaque déplacement européen était abordé avec la peur au ventre. Aujourd'hui, l'équipe respire la sérénité...

C'est une question de confiance. Je pense qu'un déclic s'est produit à Moscou. Le Lokomotiv était considéré comme le favori du groupe, et certains s'étaient dit qu'un point serait déjà bon à prendre. Comme on a fait beaucoup mieux, on a pris conscience de nos possibilités ce jour-là.

Anderlecht peut-il réellement aller loin dans cette Europa League ? Atteindre la demi-finale, voire la finale, comme l'a fait Braga ?

Cela dépendra beaucoup du tirage au sort. Et, pour mettre tous les atouts dans notre jeu, il est préférable de terminer premier du groupe. Aussi, même si la qualification est déjà acquise, le match de ce jeudi est très important.

Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive de Roland Juhasz dans votre Soprt/Foot Magazine de cette semaine.

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Anderlecht réalise un parcours brillant en Europa League : 12 points sur 12, le meilleur buteur de la compétition avec Matías Suarez (6) mais aussi la meilleure défense du tournoi avec un seul but encaissé (contre l'AEK Athènes, que le Sporting retrouve ce jeudi, 19h). Une défense orchestrée par Roland Juhasz, que certains considèrent comme l'élément le plus indispensable de l'équipe. Après quatre journées, Anderlecht possède la meilleure défense de toute l'Europa League... Un seul but encaissé, en effet : lors du premier match contre l'AEK Athènes, alors qu'on menait déjà 3-0. On a réussi à préserver le zéro lors des trois autres matches : au Lokomotiv Moscou, et à deux reprises contre le Sturm Graz. Ce jeudi, vous jouez à Athènes. Vous attendez-vous à être mis sous pression ? Cette équipe me laisse perplexe. Lorsque je regarde les joueurs qui la composent, je la trouve meilleure, sur papier, que l'an passé. Mais cela ne se concrétise pas. Nous avons peut-être affronté l'AEK au bon moment : le championnat de Grèce n'avait pas encore commencé. Je m'attends à une opposition plus coriace. Et ce, même si l'AEK est déjà éliminé. Cette absence de pression peut libérer les joueurs. Ils ne voudront pas terminer le groupe sur un zéro pointé et auront à coeur de se réhabiliter, surtout devant leurs supporters. Il fut un temps où chaque déplacement européen était abordé avec la peur au ventre. Aujourd'hui, l'équipe respire la sérénité... C'est une question de confiance. Je pense qu'un déclic s'est produit à Moscou. Le Lokomotiv était considéré comme le favori du groupe, et certains s'étaient dit qu'un point serait déjà bon à prendre. Comme on a fait beaucoup mieux, on a pris conscience de nos possibilités ce jour-là. Anderlecht peut-il réellement aller loin dans cette Europa League ? Atteindre la demi-finale, voire la finale, comme l'a fait Braga ? Cela dépendra beaucoup du tirage au sort. Et, pour mettre tous les atouts dans notre jeu, il est préférable de terminer premier du groupe. Aussi, même si la qualification est déjà acquise, le match de ce jeudi est très important. Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive de Roland Juhasz dans votre Soprt/Foot Magazine de cette semaine. Daniel Devos, Sport/Foot Magazine