En crise après l'élimination en Ligue des Champions et deux défaites initiales en Europa League, contre le Zénith Saint-Pétersbourg et à l'Hajduk Split, Anderlecht s'est relancé après une seule victoire, nette et sans bavure, contre l'AEK Athènes il y a deux semaines, et pourrait prendre une sérieuse option sur la qualification en cas de succès, ce soir, dans l'antre grec. Il "suffirait" presque, alors, de battre l'Hajduk Split au Parc Astrid lors du dernier match pour être assuré de la deuxième place, partant du principe que les coéquipiers de Nicolas Lombaerts (au Zenit Saint-Petersbourg) sont hors d'atteinte.

La question que l'on se pose est dès lors celle-ci: quelle attitude le Sporting adoptera-t-il? Jouera-t-il pour un point, comme certains commentaires le laissent supposer, ou osera-t-il aller de l'avant? La saison dernière, il y avait eu deux matches-références: celui à l'Ajax, souvent cité, où les Mauves s'étaient montrés audacieux. Mais aussi celui au Dynamo Zagreb, où ils l'avaient emporté en se montrant prudents. Nous, on prône l'option offensive...

Daniel Devos

En crise après l'élimination en Ligue des Champions et deux défaites initiales en Europa League, contre le Zénith Saint-Pétersbourg et à l'Hajduk Split, Anderlecht s'est relancé après une seule victoire, nette et sans bavure, contre l'AEK Athènes il y a deux semaines, et pourrait prendre une sérieuse option sur la qualification en cas de succès, ce soir, dans l'antre grec. Il "suffirait" presque, alors, de battre l'Hajduk Split au Parc Astrid lors du dernier match pour être assuré de la deuxième place, partant du principe que les coéquipiers de Nicolas Lombaerts (au Zenit Saint-Petersbourg) sont hors d'atteinte. La question que l'on se pose est dès lors celle-ci: quelle attitude le Sporting adoptera-t-il? Jouera-t-il pour un point, comme certains commentaires le laissent supposer, ou osera-t-il aller de l'avant? La saison dernière, il y avait eu deux matches-références: celui à l'Ajax, souvent cité, où les Mauves s'étaient montrés audacieux. Mais aussi celui au Dynamo Zagreb, où ils l'avaient emporté en se montrant prudents. Nous, on prône l'option offensive... Daniel Devos