Les lauriers de la dernière étape de l'EuroMétropole Tour sont revenus à John Degenkolb, déjà vainqueur de la 2e étape. Son dauphin Jens Debusschere (Lotto-Belisol), maillot jaune depuis la première étape de jeudi à Moorslede où il s'était imposé, a remporté le classement final, succédant ainsi à son co-équipier Jurgen Roelandts au palmarès de l'épreuve francco-belge. Ex-aequo au temps au classement général, Debusschere et Degenkolb ont été départagés sur leurs classements dans les 4 étapes, selon le règlement de l'UCI, et non sur le nombre de victoires comme l'estimait Degenkolb, très déçu au pied du podium à Tournai, où on avait d'abord cru que l'Allemand était le vainqueur de l'ancien Franco-belge. L'échappée matinale de dimanche a été déclenchée par Maxime Daniel (Sojasun), Tristan Valentin (Cofidis), Boris Dron (Wallonie-Bruxelles), Antoine Warnier (Color Code-Biowanze), Wout Franssen (An Post-ChainReaction). L'avantage des 5 hommes a culminé à 5:39 après 50 kilomètres de course, avant les circuits locaux à Tournai. Après un premier regroupement, un trio, composé de Guillaume Van Keirsbulck (Omega Pharma-Quick Step), Frederik Veuchelen (Vacansoleil-DCM) et de Boris Dron (Wallonie Bruxelles), a tenté l'escapad. Les trois hommes ont été neutralisés par le peloton à 40 kilomètres de l'arrivée, sous l'impulsion, de la formation Argos-Shimano. Malgré les dernières tentatives d'échappée, le sprint massif final a été inévitable. Degenkolb y a devancé Jens Debusschere et l'Américain Tyler Farrar (Garmin-Sharp). (Belga)

Les lauriers de la dernière étape de l'EuroMétropole Tour sont revenus à John Degenkolb, déjà vainqueur de la 2e étape. Son dauphin Jens Debusschere (Lotto-Belisol), maillot jaune depuis la première étape de jeudi à Moorslede où il s'était imposé, a remporté le classement final, succédant ainsi à son co-équipier Jurgen Roelandts au palmarès de l'épreuve francco-belge. Ex-aequo au temps au classement général, Debusschere et Degenkolb ont été départagés sur leurs classements dans les 4 étapes, selon le règlement de l'UCI, et non sur le nombre de victoires comme l'estimait Degenkolb, très déçu au pied du podium à Tournai, où on avait d'abord cru que l'Allemand était le vainqueur de l'ancien Franco-belge. L'échappée matinale de dimanche a été déclenchée par Maxime Daniel (Sojasun), Tristan Valentin (Cofidis), Boris Dron (Wallonie-Bruxelles), Antoine Warnier (Color Code-Biowanze), Wout Franssen (An Post-ChainReaction). L'avantage des 5 hommes a culminé à 5:39 après 50 kilomètres de course, avant les circuits locaux à Tournai. Après un premier regroupement, un trio, composé de Guillaume Van Keirsbulck (Omega Pharma-Quick Step), Frederik Veuchelen (Vacansoleil-DCM) et de Boris Dron (Wallonie Bruxelles), a tenté l'escapad. Les trois hommes ont été neutralisés par le peloton à 40 kilomètres de l'arrivée, sous l'impulsion, de la formation Argos-Shimano. Malgré les dernières tentatives d'échappée, le sprint massif final a été inévitable. Degenkolb y a devancé Jens Debusschere et l'Américain Tyler Farrar (Garmin-Sharp). (Belga)