"Je savais qu'ils avaient ça en tête, mais je ne les ai jamais vu aussi bien jouer", a reconnu Marc Lammers. "C'est d'autant plus remarquable que l'équipe possède une moyenne d'âge de 23 ans. Et j'ai déjà joué dans beaucoup de stades de par le monde, mais une ambiance comme ici, je n'avais encore jamais vu." Les Belges n'ont pas volé leur victoire, loin de là, forçant 10 penalty corner, pour 2 seulement à l'Allemagne, et dont deux furent convertis par Tom Boon. "Il y avait en outre un très, très bon gardien dans le but allemand. Nous n'avons pas manqué ces PC, c'est lui qui les a arrêtés", analysait encore Marc Lammers qui a pu, comme l'ensemble de son équipe, saluer le Roi Philippe et l'un de ses fils, le Prince Gabriël. "Je l'ai remercié de sa venue et j'ai dit au Prince Philippe, qu'il serait peut-être un jour à son tour un Red Lions". (Belga)

"Je savais qu'ils avaient ça en tête, mais je ne les ai jamais vu aussi bien jouer", a reconnu Marc Lammers. "C'est d'autant plus remarquable que l'équipe possède une moyenne d'âge de 23 ans. Et j'ai déjà joué dans beaucoup de stades de par le monde, mais une ambiance comme ici, je n'avais encore jamais vu." Les Belges n'ont pas volé leur victoire, loin de là, forçant 10 penalty corner, pour 2 seulement à l'Allemagne, et dont deux furent convertis par Tom Boon. "Il y avait en outre un très, très bon gardien dans le but allemand. Nous n'avons pas manqué ces PC, c'est lui qui les a arrêtés", analysait encore Marc Lammers qui a pu, comme l'ensemble de son équipe, saluer le Roi Philippe et l'un de ses fils, le Prince Gabriël. "Je l'ai remercié de sa venue et j'ai dit au Prince Philippe, qu'il serait peut-être un jour à son tour un Red Lions". (Belga)