La défaite face à Genk avait fait l'unanimité dans la presse: Anderlecht avait enterré ses derniers espoirs de titre. Pourtant, la défaite de Genk à Bruges conjuguée à la victoire des Mauves contre Gand a ramené les Bruxellois à trois points des co-leaders.

Personne n'en parle mais une bête blessée reste dangereuse et oublier le système des play-offs est une grave erreur. Ce système offre des affrontements directs lors de chaque journée. Qui dit affrontement direct dit perte de points obligatoire de l'un ou l'autre. Voire des deux. Or, imaginer Anderlecht battre le Standard, profiter d'un faux pas éventuel de Genk à Gand et d'un partage entre Genk et le Standard lors de la dernière journée, n'est pas illusoire.

Alors, pourquoi ne pas croire à un titre d'Anderlecht? Car, le jeu déployé ces dernières semaines est si pauvre que personne ne voit les Mauves réaliser ce six sur six. De plus, un titre desservirait complètement les Bruxellois. Ce titre éventuel effacerait toutes les lacunes observées depuis des mois et ne pousserait pas les dirigeants à une remise en question complète et nécessaire.

Stéphane Vande Velde

La défaite face à Genk avait fait l'unanimité dans la presse: Anderlecht avait enterré ses derniers espoirs de titre. Pourtant, la défaite de Genk à Bruges conjuguée à la victoire des Mauves contre Gand a ramené les Bruxellois à trois points des co-leaders. Personne n'en parle mais une bête blessée reste dangereuse et oublier le système des play-offs est une grave erreur. Ce système offre des affrontements directs lors de chaque journée. Qui dit affrontement direct dit perte de points obligatoire de l'un ou l'autre. Voire des deux. Or, imaginer Anderlecht battre le Standard, profiter d'un faux pas éventuel de Genk à Gand et d'un partage entre Genk et le Standard lors de la dernière journée, n'est pas illusoire. Alors, pourquoi ne pas croire à un titre d'Anderlecht? Car, le jeu déployé ces dernières semaines est si pauvre que personne ne voit les Mauves réaliser ce six sur six. De plus, un titre desservirait complètement les Bruxellois. Ce titre éventuel effacerait toutes les lacunes observées depuis des mois et ne pousserait pas les dirigeants à une remise en question complète et nécessaire. Stéphane Vande Velde