Je suis curieux de voir comment Georges Leekens va s'y prendre dans les matches en Autriche et contre l'Azerbaïdjan. Il dit qu'il va chez les Autrichiens pour gagner: c'est logique car c'est déjà le match de la dernière chance et on ne peut plus chipoter.

Pour la place de gardien, je trouve Silvio Proto et Simon Mignolet tellement proches l'un de l'autre que j'aurais décidé en fonction de ce qu'ils montrent cette semaine aux entraînements. Malheureusement pour l'Anderlechtois, il ne pourra pas prendre place dans les filets à cause d'une blessure au dos.

Les postes de backs restent les éternels problèmes. A droite, je lancerais Anthony Vanden Borre. Il ne joue pas à cette place-là avec Genk, mais il montre dans le milieu du jeu qu'il est redevenu lui-même et qu'il est physiquement au top. C'est quand même au back, contre l'Espagne, qu'il avait joué son meilleur match avec les Diables. Et comme il n'y a personne qui s'impose au back droit dans son club, ça peut être une bonne solution. Un Vanden Borre en confiance et avec la tête sur les épaules est un vrai renfort. A gauche, je ne vois pas d'autre choix que Jan Vertonghen. Et dans l'axe, ça ne peut être qu'un duo avec Daniel Van Buyten et Vincent Kompany. Van Buyten rejoue avec le Bayern, donc il redevient incontournable chez les Diables.

Dans l'entrejeu, Timmy Simons est aussi une certitude. Soit avec Steven Defour près de lui et Moussa Dembélé devant si Leekens choisit un triangle sur sa base. S'il opte pour un triangle sur sa pointe, ça peut être Simons en médian défensif, et alors Dembélé devant à côté d'Axel Witsel. Bref, il devra y avoir un choix entre Witsel et Defour.

Sur les flancs, je mettrais Nacer Chadli et Eden Hazard. Et tout devant, Romelu Lukaku s'il est bien rétabli.

A voir aussi: ne pas parler de Fellaini

Le staff ferait une erreur dans son approche psychologique s'il revenait sur les absents, comme Marouane Fellaini. Qu'on se concentre sur ce qui a bien marché dans les derniers matches, je pense surtout au bon état d'esprit affiché contre la Finlande. Et sur ce qui n'a pas marché ce soir-là: des petites erreurs de concentration qui se paient cash au niveau international.

Je suis curieux de voir comment Georges Leekens va s'y prendre dans les matches en Autriche et contre l'Azerbaïdjan. Il dit qu'il va chez les Autrichiens pour gagner: c'est logique car c'est déjà le match de la dernière chance et on ne peut plus chipoter. Pour la place de gardien, je trouve Silvio Proto et Simon Mignolet tellement proches l'un de l'autre que j'aurais décidé en fonction de ce qu'ils montrent cette semaine aux entraînements. Malheureusement pour l'Anderlechtois, il ne pourra pas prendre place dans les filets à cause d'une blessure au dos.Les postes de backs restent les éternels problèmes. A droite, je lancerais Anthony Vanden Borre. Il ne joue pas à cette place-là avec Genk, mais il montre dans le milieu du jeu qu'il est redevenu lui-même et qu'il est physiquement au top. C'est quand même au back, contre l'Espagne, qu'il avait joué son meilleur match avec les Diables. Et comme il n'y a personne qui s'impose au back droit dans son club, ça peut être une bonne solution. Un Vanden Borre en confiance et avec la tête sur les épaules est un vrai renfort. A gauche, je ne vois pas d'autre choix que Jan Vertonghen. Et dans l'axe, ça ne peut être qu'un duo avec Daniel Van Buyten et Vincent Kompany. Van Buyten rejoue avec le Bayern, donc il redevient incontournable chez les Diables. Dans l'entrejeu, Timmy Simons est aussi une certitude. Soit avec Steven Defour près de lui et Moussa Dembélé devant si Leekens choisit un triangle sur sa base. S'il opte pour un triangle sur sa pointe, ça peut être Simons en médian défensif, et alors Dembélé devant à côté d'Axel Witsel. Bref, il devra y avoir un choix entre Witsel et Defour. Sur les flancs, je mettrais Nacer Chadli et Eden Hazard. Et tout devant, Romelu Lukaku s'il est bien rétabli.A voir aussi: ne pas parler de FellainiLe staff ferait une erreur dans son approche psychologique s'il revenait sur les absents, comme Marouane Fellaini. Qu'on se concentre sur ce qui a bien marché dans les derniers matches, je pense surtout au bon état d'esprit affiché contre la Finlande. Et sur ce qui n'a pas marché ce soir-là: des petites erreurs de concentration qui se paient cash au niveau international.