Muriel Sarkany a annoncé qu'elle se retirait du circuit de la Coupe du monde d'escalade en salle, lassée par l'immobilisme en Belgique dans ce secteur, mais la Bruxelloise continuera à faire de la falaise. "Je remise mes chaussons", explique Muriel Sarkany, 36 ans, dans les colonnes de La Dernière Heure-Les Sports jeudi. "Pour autant, je continuerai à faire de la falaise où j'ai plein de projets".

Championne du monde en 2003, vice-championne du monde à quatre reprises, cinq fois victorieuse de la Coupe du monde, Muriel Sarkany se dit découragée par l'immobilisme en Belgique. "Il n'existe aucune infrastructure où un grimpeur de haut niveau puisse s'entraîner. Toutes les salles sont gérées par le privé qui ne voit pas l'intérêt de sacrifier un espace pour le haut niveau. La première moitié de 2010, je l'ai passée à sillonner l'Europe pour trouver des lieux d'entraînement. Résultat, je suis arrivée fatiguée au début de la Coupe du monde de difficulté pour laquelle je n'ai plus la motivation nécessaire. Dans ces conditions, j'arrête. J'en ai averti la Communauté française et je suis en pleine discussion avec un conseiller d'orientation."

Cela fait quinze ans que Muriel Sarkany arpente le circuit mondial et vingt ans qu'elle pratique l'escalade. Elle était encore neuvième de la Coupe du monde en 2009 et a terminé vingtième cette saison.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Muriel Sarkany a annoncé qu'elle se retirait du circuit de la Coupe du monde d'escalade en salle, lassée par l'immobilisme en Belgique dans ce secteur, mais la Bruxelloise continuera à faire de la falaise. "Je remise mes chaussons", explique Muriel Sarkany, 36 ans, dans les colonnes de La Dernière Heure-Les Sports jeudi. "Pour autant, je continuerai à faire de la falaise où j'ai plein de projets". Championne du monde en 2003, vice-championne du monde à quatre reprises, cinq fois victorieuse de la Coupe du monde, Muriel Sarkany se dit découragée par l'immobilisme en Belgique. "Il n'existe aucune infrastructure où un grimpeur de haut niveau puisse s'entraîner. Toutes les salles sont gérées par le privé qui ne voit pas l'intérêt de sacrifier un espace pour le haut niveau. La première moitié de 2010, je l'ai passée à sillonner l'Europe pour trouver des lieux d'entraînement. Résultat, je suis arrivée fatiguée au début de la Coupe du monde de difficulté pour laquelle je n'ai plus la motivation nécessaire. Dans ces conditions, j'arrête. J'en ai averti la Communauté française et je suis en pleine discussion avec un conseiller d'orientation." Cela fait quinze ans que Muriel Sarkany arpente le circuit mondial et vingt ans qu'elle pratique l'escalade. Elle était encore neuvième de la Coupe du monde en 2009 et a terminé vingtième cette saison. Sportfootmagazine.be, avec Belga