Selon le ministre des Sports André Antoine, il y a suffisamment de salles consacrées à l'escalade en Communauté française et celle-ci n'a pas ménagé ses efforts pour soutenir cette discipline sportive. Interrogé lundi en Commission du parlement de la Communauté française par Philippe Dodrimont (MR) et Pierre Migisha (cdH), il a ainsi réagi aux récentes déclarations de la championne belge Muriel Sarkany, lorsqu'elle a annoncé son retrait du circuit de la Coupe du monde d'escalade en salle.

A cette occasion, l'ancienne championne du monde avait affirmé qu'il n'existe aucune infrastructure où un grimpeur de haut niveau puisse s'entraîner, la plupart appartenant au secteur privé qui privilégie la rentabilité.

S'il a rendu hommage à Muriel Sarkany, M. Antoine a souligné que la championne est soutenue depuis février 2002 par un contrat de la Communauté. Celle-ci compte près de 40 salles permanentes pour l'escalade, dont 5 dévolues au sport de haut niveau. La Région wallonne a consacré 800.000 euros à la rénovation de la salle de Louvain-la-Neuve et la Communauté soutient financièrement clubs et organisations d'escalade, a-t-il souligné.

Pour lui, la décision de Mme Sarkany est notamment liée aux contraintes de ce sport et à l'âge où il faut envisager une reconversion. Des spécialistes de la Communauté l'entourent et la conseillent. Un contrat ACS lui a été proposé, en vue d'aider l'escalade de haut niveau. L'intéressée ne s'est pas encore prononcée car elle envisage de créer sa propre salle, a-t-il ajouté.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Selon le ministre des Sports André Antoine, il y a suffisamment de salles consacrées à l'escalade en Communauté française et celle-ci n'a pas ménagé ses efforts pour soutenir cette discipline sportive. Interrogé lundi en Commission du parlement de la Communauté française par Philippe Dodrimont (MR) et Pierre Migisha (cdH), il a ainsi réagi aux récentes déclarations de la championne belge Muriel Sarkany, lorsqu'elle a annoncé son retrait du circuit de la Coupe du monde d'escalade en salle. A cette occasion, l'ancienne championne du monde avait affirmé qu'il n'existe aucune infrastructure où un grimpeur de haut niveau puisse s'entraîner, la plupart appartenant au secteur privé qui privilégie la rentabilité. S'il a rendu hommage à Muriel Sarkany, M. Antoine a souligné que la championne est soutenue depuis février 2002 par un contrat de la Communauté. Celle-ci compte près de 40 salles permanentes pour l'escalade, dont 5 dévolues au sport de haut niveau. La Région wallonne a consacré 800.000 euros à la rénovation de la salle de Louvain-la-Neuve et la Communauté soutient financièrement clubs et organisations d'escalade, a-t-il souligné. Pour lui, la décision de Mme Sarkany est notamment liée aux contraintes de ce sport et à l'âge où il faut envisager une reconversion. Des spécialistes de la Communauté l'entourent et la conseillent. Un contrat ACS lui a été proposé, en vue d'aider l'escalade de haut niveau. L'intéressée ne s'est pas encore prononcée car elle envisage de créer sa propre salle, a-t-il ajouté. Sportfootmagazine.be, avec Belga