Chaque semaine, chaque week-end, c'est la même triste histoire, des erreurs d'arbitrage influencent des résultats dans des matches hyper importants. Après PSG-Barcelone et Lokeren-Bruges, c'est Dortmund-Malaga et Zulte Waregem-Standard. Et maintenant, à qui le tour ? C'est de plus en plus grave. On ne peut plus laisser passer.

La CCA et l'Union Belge doivent retirer leurs oeillères, arrêter de défendre leurs arbitres coupables. Il est temps d'écrire un courrier officiel à l'UEFA et à la FIFA pour réclamer l'assistance vidéo. Ce n'est pas notre Fédération qui changera tout mais ce serait un geste fort, symbolique, qui pourrait être imité par d'autres pays.

L'assistant qui passe son temps à recadrer les entraîneurs devant leur banc pourrait s'occuper d'une façon bien plus utile. Comme on le fait sans problème en tennis, il suffirait d'une dizaine de secondes pour prendre la bonne décision.

L'introduction de la technologie sur la ligne de but est vraiment insuffisante, il faut utiliser les images pour trancher sur les phases de penalties, les hors-jeu et les exclusions. On fait un tas de grandes campagnes contre le racisme, pour le respect, etc. On attend quoi ? Qu'une finale de Ligue des Champions accouche d'un vainqueur immérité via une nouvelle grosse erreur arbitrale ?

Propos recueillis par Pierre Danvoye

Chaque semaine, chaque week-end, c'est la même triste histoire, des erreurs d'arbitrage influencent des résultats dans des matches hyper importants. Après PSG-Barcelone et Lokeren-Bruges, c'est Dortmund-Malaga et Zulte Waregem-Standard. Et maintenant, à qui le tour ? C'est de plus en plus grave. On ne peut plus laisser passer.La CCA et l'Union Belge doivent retirer leurs oeillères, arrêter de défendre leurs arbitres coupables. Il est temps d'écrire un courrier officiel à l'UEFA et à la FIFA pour réclamer l'assistance vidéo. Ce n'est pas notre Fédération qui changera tout mais ce serait un geste fort, symbolique, qui pourrait être imité par d'autres pays.L'assistant qui passe son temps à recadrer les entraîneurs devant leur banc pourrait s'occuper d'une façon bien plus utile. Comme on le fait sans problème en tennis, il suffirait d'une dizaine de secondes pour prendre la bonne décision.L'introduction de la technologie sur la ligne de but est vraiment insuffisante, il faut utiliser les images pour trancher sur les phases de penalties, les hors-jeu et les exclusions. On fait un tas de grandes campagnes contre le racisme, pour le respect, etc. On attend quoi ? Qu'une finale de Ligue des Champions accouche d'un vainqueur immérité via une nouvelle grosse erreur arbitrale ?Propos recueillis par Pierre Danvoye