Eric Gerets n'a pas connu que des jours heureux depuis qu'il a été nommé à la tête du Maroc. La presse lui a plus d'une fois reproché son salaire "royal" (le Roi serait intervenu personnellement pour qu'il soit choisi et aurait accepté de débloquer de gros moyens) et l'une ou l'autre prestation décevante. Mais on imagine que la tempête médiatique appartient maintenant bel et bien au passé.

Ce week-end, le Maroc a battu la Tanzanie (3-1), avec le troisième but inscrit par l'ancien Anderlechtois Mbark Boussoufa. Une victoire synonyme de qualification pour la CAN qui se déroulera en janvier et février prochains, en Guinée Equatoriale et au Gabon. Autres pays déjà qualifiés : les deux nations organisatrices, Angola, Botswana, Burkina Faso, Côte-d'Ivoire, Ghana, Guinée, Libye, Mali, Niger, Sénégal, Tunisie, Zambie et Soudan.

Pierre Danvoye, Sport / Foot Magazine

Eric Gerets n'a pas connu que des jours heureux depuis qu'il a été nommé à la tête du Maroc. La presse lui a plus d'une fois reproché son salaire "royal" (le Roi serait intervenu personnellement pour qu'il soit choisi et aurait accepté de débloquer de gros moyens) et l'une ou l'autre prestation décevante. Mais on imagine que la tempête médiatique appartient maintenant bel et bien au passé. Ce week-end, le Maroc a battu la Tanzanie (3-1), avec le troisième but inscrit par l'ancien Anderlechtois Mbark Boussoufa. Une victoire synonyme de qualification pour la CAN qui se déroulera en janvier et février prochains, en Guinée Equatoriale et au Gabon. Autres pays déjà qualifiés : les deux nations organisatrices, Angola, Botswana, Burkina Faso, Côte-d'Ivoire, Ghana, Guinée, Libye, Mali, Niger, Sénégal, Tunisie, Zambie et Soudan. Pierre Danvoye, Sport / Foot Magazine