"Vu la suprématie de Chris Froome pour les cinq prochaines années, il est clair que je n'y ai plus grand chose à faire. Je préfère me tourner vers la piste", a confié Bradley Wiggins vendredi à Sittard, où s'est disputée la 5e étape de l'Eneco Tour sous la forme d'un contre-la-montre de 13,2 km. Wiggins avait fait de ce chrono un objectif, dans l'objectif des Mondiaux contre-la-montre, mais il n'a pu faire mieux qu'une 5e place, à 9 secondes du vainqueur, Sylvain Chavanel. "Je suis assez déçu", a dit Wiggins. "Je savais depuis la reconnaissance du parcours que cela serait difficile face à des spécialistes comme Taylor Phinney et Jesse Sergent. La première partie du parcours était technique. En outre, la distance était trop courte pour moi. Je pense aussi que le fait d'être parti tôt n'a pas joué en ma faveur, le vent ayant changé plus tard dans l'après-midi". (Belga)

"Vu la suprématie de Chris Froome pour les cinq prochaines années, il est clair que je n'y ai plus grand chose à faire. Je préfère me tourner vers la piste", a confié Bradley Wiggins vendredi à Sittard, où s'est disputée la 5e étape de l'Eneco Tour sous la forme d'un contre-la-montre de 13,2 km. Wiggins avait fait de ce chrono un objectif, dans l'objectif des Mondiaux contre-la-montre, mais il n'a pu faire mieux qu'une 5e place, à 9 secondes du vainqueur, Sylvain Chavanel. "Je suis assez déçu", a dit Wiggins. "Je savais depuis la reconnaissance du parcours que cela serait difficile face à des spécialistes comme Taylor Phinney et Jesse Sergent. La première partie du parcours était technique. En outre, la distance était trop courte pour moi. Je pense aussi que le fait d'être parti tôt n'a pas joué en ma faveur, le vent ayant changé plus tard dans l'après-midi". (Belga)