Mons fait une saison très correcte pour son retour en D1 : huitième place après 13 matches, dans le top 5 des meilleures attaques et toujours le meilleur buteur (Jérémy Perbet). L'équipe de Dennis Van Wijk essaye toujours de pratiquer un jeu positif et il y a du spectacle lors de chaque rendez-vous à domicile.

Mais le bulletin montois montre deux couleurs très distinctes. Au Stade Tondreau, le bilan est presque parfait : 15 points sur 21, 20 buts marqués pour 10 encaissés. Cela les situe à la cinquième place de la D1. En déplacement, par contre, c'est la misère : 2 petits points sur 18 (5 bp, 12 bc), soit la lanterne rouge en compagnie de Westerlo. C'est peut-être cette envie de ne jamais refuser le combat qui pénalise Mons. Ce week-end encore, l'équipe a joué pour gagner sur le terrain du Beerschot, mais il a suffi de maladresse offensive et de malchance défensive (un gardien qui a la vue masquée, un ballon dévié, etc) pour que les Hennuyers rentrent à nouveau bredouilles. Le Top 6 et donc les play-offs 1, qui semblaient encore envisageables il n'y a pas longtemps, s'éloignent un peu. Si Mons ne se met pas à prendre des points en déplacement, il sera inatteignable.

Pierre Danvoye, Sport / Foot Magazine

Mons fait une saison très correcte pour son retour en D1 : huitième place après 13 matches, dans le top 5 des meilleures attaques et toujours le meilleur buteur (Jérémy Perbet). L'équipe de Dennis Van Wijk essaye toujours de pratiquer un jeu positif et il y a du spectacle lors de chaque rendez-vous à domicile. Mais le bulletin montois montre deux couleurs très distinctes. Au Stade Tondreau, le bilan est presque parfait : 15 points sur 21, 20 buts marqués pour 10 encaissés. Cela les situe à la cinquième place de la D1. En déplacement, par contre, c'est la misère : 2 petits points sur 18 (5 bp, 12 bc), soit la lanterne rouge en compagnie de Westerlo. C'est peut-être cette envie de ne jamais refuser le combat qui pénalise Mons. Ce week-end encore, l'équipe a joué pour gagner sur le terrain du Beerschot, mais il a suffi de maladresse offensive et de malchance défensive (un gardien qui a la vue masquée, un ballon dévié, etc) pour que les Hennuyers rentrent à nouveau bredouilles. Le Top 6 et donc les play-offs 1, qui semblaient encore envisageables il n'y a pas longtemps, s'éloignent un peu. Si Mons ne se met pas à prendre des points en déplacement, il sera inatteignable. Pierre Danvoye, Sport / Foot Magazine