"- Eddy, il reste 130 km et l'Aubisque, c'est énorme. -S'ils ne reviennent pas, j'y vais tout seul..."

Dans ses Mémoires, publiées en 1993, Guillaume Driessens, l'ancien directeur sportif d'Eddy Merckx, narre avec précision la plus grande étape de l'histoire du Tour de France: Luchon-Mourenx (214,5 km) en 1969.

Merckx ordonne à ses troupes de mener un train d'enfer avant d'aborder les premiers lacets du Tourmalet, ce terrible col hors catégorie. Aidé par son équipier Martin Vandenbossche, le maillot jaune signe une montée époustouflante avant de dévaler le Tourmalet comme personne ne le fit. Seul, il tutoie l'Aubisque: du jamais vu.

En cours de route, Merckx s'adresse à son directeur sportif: "Guillaume, t'as pas un peu de champagne?" Les bulles font pétiller encore un peu plus le coup de pédale du crack belge. Spectacle fou, dantesque, magnifique, sans égal. A l'arrivée, le deuxième, Michele Dancelli, accuse un retard de 7'56. La messe est dite.

Aujourd'hui, le Tour fête le 100ème anniversaire de son premier passage dans les Pyrénées. Le Tourmalet et l'Aubisque, entre autres, figurent au menu de l'étape de ce mardi mais le verdict pourrait tomber jeudi avec l'arrivée au sommet du Tourmalet, escaladé donc pour la seconde fois dans cette épreuve. Qui d'Alberto Contador ou d'Andy Schleck peut s'inspirer de l'exemple d'Eddy Merckx dans les Pyrénées? S'ils veulent entrer dans l'histoire, c'est le moment ou jamais...

Pierre Bilic

"- Eddy, il reste 130 km et l'Aubisque, c'est énorme. -S'ils ne reviennent pas, j'y vais tout seul..."Dans ses Mémoires, publiées en 1993, Guillaume Driessens, l'ancien directeur sportif d'Eddy Merckx, narre avec précision la plus grande étape de l'histoire du Tour de France: Luchon-Mourenx (214,5 km) en 1969. Merckx ordonne à ses troupes de mener un train d'enfer avant d'aborder les premiers lacets du Tourmalet, ce terrible col hors catégorie. Aidé par son équipier Martin Vandenbossche, le maillot jaune signe une montée époustouflante avant de dévaler le Tourmalet comme personne ne le fit. Seul, il tutoie l'Aubisque: du jamais vu. En cours de route, Merckx s'adresse à son directeur sportif: "Guillaume, t'as pas un peu de champagne?" Les bulles font pétiller encore un peu plus le coup de pédale du crack belge. Spectacle fou, dantesque, magnifique, sans égal. A l'arrivée, le deuxième, Michele Dancelli, accuse un retard de 7'56. La messe est dite. Aujourd'hui, le Tour fête le 100ème anniversaire de son premier passage dans les Pyrénées. Le Tourmalet et l'Aubisque, entre autres, figurent au menu de l'étape de ce mardi mais le verdict pourrait tomber jeudi avec l'arrivée au sommet du Tourmalet, escaladé donc pour la seconde fois dans cette épreuve. Qui d'Alberto Contador ou d'Andy Schleck peut s'inspirer de l'exemple d'Eddy Merckx dans les Pyrénées? S'ils veulent entrer dans l'histoire, c'est le moment ou jamais...Pierre Bilic