"Ce fut très difficile surtout sur les flancs où nous avions souvent cinq hommes face à nous", analysait déjà lucidement Kevin Debruyne (au micro de VT4). "Ce fut très difficile mais nous nous sommes bien battus. Tout le monde a couru un marathon. C'est magnifique. Pendant une heure, 70 minutes, on n'a eu qu'une seule occasion contre nous. Et c'était face à la Croatie, ce n'est pas une petite nation. On peut être contents. On a joué un belle campagne qualificative". Avec 8 victoires en 9 matches, 17 buts marqués et 3 encaissés, le parcours a presque été parfait en effet pour les hommes de Marc Wilmots. "Le premier sentiment ? on est au Brésil, on est qualifié", savourait Eden Hazard au micro de la RTBF. "On a travaillé dur pour y arriver. Cela fait plaisir d'être dans ce groupe. On a fait un gros match. Individuellement, nous sommes très bons, mais c'est le collectif qui a fait la différence. On va bien en profiter là-bas au Brésil." (Belga)

"Ce fut très difficile surtout sur les flancs où nous avions souvent cinq hommes face à nous", analysait déjà lucidement Kevin Debruyne (au micro de VT4). "Ce fut très difficile mais nous nous sommes bien battus. Tout le monde a couru un marathon. C'est magnifique. Pendant une heure, 70 minutes, on n'a eu qu'une seule occasion contre nous. Et c'était face à la Croatie, ce n'est pas une petite nation. On peut être contents. On a joué un belle campagne qualificative". Avec 8 victoires en 9 matches, 17 buts marqués et 3 encaissés, le parcours a presque été parfait en effet pour les hommes de Marc Wilmots. "Le premier sentiment ? on est au Brésil, on est qualifié", savourait Eden Hazard au micro de la RTBF. "On a travaillé dur pour y arriver. Cela fait plaisir d'être dans ce groupe. On a fait un gros match. Individuellement, nous sommes très bons, mais c'est le collectif qui a fait la différence. On va bien en profiter là-bas au Brésil." (Belga)