Canal +, et c'est une surprise, décroche les trois meilleures affiches avec les lots 1 et 2. Sa grande rivale qatarie, BeIn Sports, remporte les autres lots 3, 4, 5 et 6. Actuellement et jusqu'à la fin de la saison 2015-2016, la LFP perçoit 607 millions d'annuels de la part des différents diffuseurs, Canal + et BeIn Sports pour la Ligue 1, Eurosport et BeIn Sports pour la L2, Orange, Youtube, Dailymotion et L'Equipe.fr pour les droits "nomades" et de vidéo à la demande. Le nouveau contrat représente donc une progression de plus de 23% par rapport à la période précédente, et un record historique: les droits domestiques de la L1 et de la L2 n'avaient jamais été vendus pour plus de 668 millions d'euros (2008-2012). La Ligue estimait qu'avec des clubs comme le Paris SG ou Monaco, la L1 devait se rapprocher des droits pour les championnats d'Espagne (750 millions pour les droits domestiques et internationaux) ou d'Allemagne (675 millions). L'Italie (960 millions) et surtout l'Angleterre (1,7 milliard d'euros) restent intouchables. En Belgique, le flou règne toujours quant aux opérateurs qui diffuseront la Pro League lors de la prochaine saison. En 2011, Telenet, allié à Voo côté francophone, avait raflé la mise pour 55,2 millions d'euros par saison, un record pour la Belgique. (Belga)

Canal +, et c'est une surprise, décroche les trois meilleures affiches avec les lots 1 et 2. Sa grande rivale qatarie, BeIn Sports, remporte les autres lots 3, 4, 5 et 6. Actuellement et jusqu'à la fin de la saison 2015-2016, la LFP perçoit 607 millions d'annuels de la part des différents diffuseurs, Canal + et BeIn Sports pour la Ligue 1, Eurosport et BeIn Sports pour la L2, Orange, Youtube, Dailymotion et L'Equipe.fr pour les droits "nomades" et de vidéo à la demande. Le nouveau contrat représente donc une progression de plus de 23% par rapport à la période précédente, et un record historique: les droits domestiques de la L1 et de la L2 n'avaient jamais été vendus pour plus de 668 millions d'euros (2008-2012). La Ligue estimait qu'avec des clubs comme le Paris SG ou Monaco, la L1 devait se rapprocher des droits pour les championnats d'Espagne (750 millions pour les droits domestiques et internationaux) ou d'Allemagne (675 millions). L'Italie (960 millions) et surtout l'Angleterre (1,7 milliard d'euros) restent intouchables. En Belgique, le flou règne toujours quant aux opérateurs qui diffuseront la Pro League lors de la prochaine saison. En 2011, Telenet, allié à Voo côté francophone, avait raflé la mise pour 55,2 millions d'euros par saison, un record pour la Belgique. (Belga)