"Comme annoncé en février dernier, Belgacom plaide en faveur d'un modèle non-exclusif de façon à ce que tous les fans de football puissent suivre la division 1 sur leur télévision, quel que soit leur opérateur et à des conditions accessibles à tous", explique Belgacom. "Les raisons principales de ce choix sont de garantir la neutralité de l'offre de football ainsi que l'accessibilité au plus grand nombre de supporters." Il n'est pas dit que la demande de Belgacom soit acceptée. La Pro League et le bureau de consultance italien MP&Silva tentent de vendre certains matchs avec une exclusivité, selon une communication du mois d'avril. Vendredi, la Pro League a annoncé passer à la "deuxième phase des négociations individuelles". Les concurrents de Belgacom ne sont pas connus. Selon la Pro League, il y a eu un "grand intérêt" des opérateurs et chaînes de télévision nationales et internationales. (Belga)

"Comme annoncé en février dernier, Belgacom plaide en faveur d'un modèle non-exclusif de façon à ce que tous les fans de football puissent suivre la division 1 sur leur télévision, quel que soit leur opérateur et à des conditions accessibles à tous", explique Belgacom. "Les raisons principales de ce choix sont de garantir la neutralité de l'offre de football ainsi que l'accessibilité au plus grand nombre de supporters." Il n'est pas dit que la demande de Belgacom soit acceptée. La Pro League et le bureau de consultance italien MP&Silva tentent de vendre certains matchs avec une exclusivité, selon une communication du mois d'avril. Vendredi, la Pro League a annoncé passer à la "deuxième phase des négociations individuelles". Les concurrents de Belgacom ne sont pas connus. Selon la Pro League, il y a eu un "grand intérêt" des opérateurs et chaînes de télévision nationales et internationales. (Belga)