Eden Hazard et Dries Mertens ensemble, cela fonctionne, comme l'a prouvé le match contre le Kazakhstan. Pourtant, pour le déplacement à Düsseldorf, Georges Leekens avait choisi de dissoudre le duo de "petits". Il fut un temps où le Lillois aurait sans doute fait les frais de ce choix.

Mardi, c'est le footballeur d'Eindhoven qui a dû s'asseoir sur le petit banc au coup d'envoi. Dries n'a rien dit, mais n'en pensait sans doute pas moins. Hazard s'en voulait de ne pas avoir été performant à Dusseldorf, Leekens l'a consolé en lui disant qu'il était content de son match parce qu'il avait travaillé au service de l'équipe.

Au-delà de la réconciliation entre les deux hommes, cela traduit aussi la différence de perception du football qui subsiste entre les deux hommes. Eden est déçu de ne pas avoir été décisif offensivement tandis que Georges a apprécié qu'il soit revenu défendre et qu'il ait même taclé à certains moments.

Hazard se déplacera à Auxerre samedi tandis que Mertens, rentré au PSV, attend avec impatience la venue de l'adversaire qui figure au menu dans deux jours : le FC Utrecht, là où il s'est révélé, où il a beaucoup d'amis et où il possède même une maison. Le club, aussi, qui lui a valu d'être classé 2e au referendum du Joueur de l'année, derrière un certain Luis Suarez, qui jouait à l'époque à l'Ajax et qui est entretemps parti à Liverpool.

C'est sans doute le match que Mertens avait coché dans son agenda lors de la publication du calendrier.

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Eden Hazard et Dries Mertens ensemble, cela fonctionne, comme l'a prouvé le match contre le Kazakhstan. Pourtant, pour le déplacement à Düsseldorf, Georges Leekens avait choisi de dissoudre le duo de "petits". Il fut un temps où le Lillois aurait sans doute fait les frais de ce choix. Mardi, c'est le footballeur d'Eindhoven qui a dû s'asseoir sur le petit banc au coup d'envoi. Dries n'a rien dit, mais n'en pensait sans doute pas moins. Hazard s'en voulait de ne pas avoir été performant à Dusseldorf, Leekens l'a consolé en lui disant qu'il était content de son match parce qu'il avait travaillé au service de l'équipe. Au-delà de la réconciliation entre les deux hommes, cela traduit aussi la différence de perception du football qui subsiste entre les deux hommes. Eden est déçu de ne pas avoir été décisif offensivement tandis que Georges a apprécié qu'il soit revenu défendre et qu'il ait même taclé à certains moments. Hazard se déplacera à Auxerre samedi tandis que Mertens, rentré au PSV, attend avec impatience la venue de l'adversaire qui figure au menu dans deux jours : le FC Utrecht, là où il s'est révélé, où il a beaucoup d'amis et où il possède même une maison. Le club, aussi, qui lui a valu d'être classé 2e au referendum du Joueur de l'année, derrière un certain Luis Suarez, qui jouait à l'époque à l'Ajax et qui est entretemps parti à Liverpool. C'est sans doute le match que Mertens avait coché dans son agenda lors de la publication du calendrier. Daniel Devos, Sport/Foot Magazine