Décidé à "soulager sa conscience", Floyd Landis, qui avait été privé de son titre de vainqueur du Tour de France 2006 après un contrôle positif à la testostérone, a expliqué s'être dopé pendant les années où il a couru pour la formation américaine US Postal (de 2002 à 2004) et pour l'équipe suisse Phonak (2005 et 2006).

Floyd Landis ajoute avoir envoyé courriers et mails aux agences antidopage et institutions du cyclisme pour leur donner plusieurs dizaines de noms de personnes, coureurs ou directeurs d'équipe, impliqués dans le dopage.

Selon l'édition de jeudi du Wall Street Journal, qui a pris connaissance de trois des emails envoyés de Landis, ce dernier affirme notamment qu'il a commencé à se doper sous la houlette de Johan Bruyneel, alors directeur sportif d'US Postal, et indique aussi que Lance Armstrong l'a aidé à comprendre l'usage des produits dopants.

"Il (Armstrong) et moi avons eu de longues discussions pendant nos sorties d'entraînement pendant lesquelles il m'expliquait aussi l'évolution des tests contre l'EPO qui rendait du coup nécessaire les transfusions (sanguines)", écrit le journal en citant un extrait d'email de Floyd Landis.

Le nom de ses anciens coéquipiers George Hincapie, Levi Leipheimer et Dave Zabriskie apparaît également dans les emails de Landis, indique le journal.

Levif.be avec Belga

Décidé à "soulager sa conscience", Floyd Landis, qui avait été privé de son titre de vainqueur du Tour de France 2006 après un contrôle positif à la testostérone, a expliqué s'être dopé pendant les années où il a couru pour la formation américaine US Postal (de 2002 à 2004) et pour l'équipe suisse Phonak (2005 et 2006). Floyd Landis ajoute avoir envoyé courriers et mails aux agences antidopage et institutions du cyclisme pour leur donner plusieurs dizaines de noms de personnes, coureurs ou directeurs d'équipe, impliqués dans le dopage. Selon l'édition de jeudi du Wall Street Journal, qui a pris connaissance de trois des emails envoyés de Landis, ce dernier affirme notamment qu'il a commencé à se doper sous la houlette de Johan Bruyneel, alors directeur sportif d'US Postal, et indique aussi que Lance Armstrong l'a aidé à comprendre l'usage des produits dopants. "Il (Armstrong) et moi avons eu de longues discussions pendant nos sorties d'entraînement pendant lesquelles il m'expliquait aussi l'évolution des tests contre l'EPO qui rendait du coup nécessaire les transfusions (sanguines)", écrit le journal en citant un extrait d'email de Floyd Landis. Le nom de ses anciens coéquipiers George Hincapie, Levi Leipheimer et Dave Zabriskie apparaît également dans les emails de Landis, indique le journal. Levif.be avec Belga