Armstrong, désormais retraité, avait gagné la Grande Boucle de 1999 à 2005 après avoir réchappé du cancer. Mais ce n'est que cette année qu'il a été convaincu de dopage par l'Usada, à partir notamment des témoignages détaillés de onze de ses anciens coéquipiers. "Armstrong n'a pas sa place dans le cyclisme", a déclaré le président de l'UCI, l'Irlandais Pat McQuaid, à l'occasion d'une conférence de presse tenue dans un grand hôtel de Genève. En préambule, Pat McQuaid avait qualifié la journée de "très importante pour le cyclisme". L'UCI a confirmé les sanctions prononcées en août dernier par l'Usada qui l'a radié à vie et l'a privé de ses résultats durant la majeure partie de sa carrière. Armstrong, qui est aujourd'hui âgé de 41 ans, a pris sa retraite définitive du cyclisme professionnel début 2011. Dans son rapport de 202 pages accompagné de quelque 1.000 pages de témoignages et études, publié le 10 octobre, l'Usada accusait Armstrong d'avoir "monté le programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport". (Cooper Neill)

Armstrong, désormais retraité, avait gagné la Grande Boucle de 1999 à 2005 après avoir réchappé du cancer. Mais ce n'est que cette année qu'il a été convaincu de dopage par l'Usada, à partir notamment des témoignages détaillés de onze de ses anciens coéquipiers. "Armstrong n'a pas sa place dans le cyclisme", a déclaré le président de l'UCI, l'Irlandais Pat McQuaid, à l'occasion d'une conférence de presse tenue dans un grand hôtel de Genève. En préambule, Pat McQuaid avait qualifié la journée de "très importante pour le cyclisme". L'UCI a confirmé les sanctions prononcées en août dernier par l'Usada qui l'a radié à vie et l'a privé de ses résultats durant la majeure partie de sa carrière. Armstrong, qui est aujourd'hui âgé de 41 ans, a pris sa retraite définitive du cyclisme professionnel début 2011. Dans son rapport de 202 pages accompagné de quelque 1.000 pages de témoignages et études, publié le 10 octobre, l'Usada accusait Armstrong d'avoir "monté le programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport". (Cooper Neill)