Domenico Leone, président du RAEC Mons, est "écoeuré" et il l'a fait savoir via un communiqué de presse. Selon lui, le projet de voter la continuité de la formule actuelle du championnat est une aberration.

"Cela me donne la conviction que tout cela a été monté par certains, motivés uniquement par l'appât du gain plutôt que l'intérêt du football en général", explique Domenico Leone qui s'interroge sur les réelles motivations des manoeuvres actuelles.

"A l'Albert, nous sommes pour un championnat de D1 à 18 ou 16 clubs, avec deux descendants et deux montants. Une formule comprise de tous, qui donne la possibilité de prétendre à la D1 pour des clubs de l'antichambre comme Mons, l'Antwerp, Lommel, Louvain, Waasland-Beveren, Roulers, Brussels, Tubize, Dender, ... (et la liste n'est pas exhaustive). Tous ces clubs doivent-ils tirer une croix sur le football professionnel ? La D2 doit être une série pour se reconstruire et repartir du bon pied, certainement pas le mouroir actuel. Il n'y a ni logique ni éthique sportive.

Comble du surréalisme, quelle surprise de lire qu'un nouveau système de pondération pourrait déterminer le maintien en Pro League sur base de la moyenne des points lors des trois dernières saisons de présence en D1 ! Du jamais vu, ahurissant...".

Le Conseil d'administration de la Ligue Pro doit se pencher (entériner ?) sur la prochaine formule de championnat ce vendredi.

Sportfootmagazine.be avec Belga

Domenico Leone, président du RAEC Mons, est "écoeuré" et il l'a fait savoir via un communiqué de presse. Selon lui, le projet de voter la continuité de la formule actuelle du championnat est une aberration. "Cela me donne la conviction que tout cela a été monté par certains, motivés uniquement par l'appât du gain plutôt que l'intérêt du football en général", explique Domenico Leone qui s'interroge sur les réelles motivations des manoeuvres actuelles. "A l'Albert, nous sommes pour un championnat de D1 à 18 ou 16 clubs, avec deux descendants et deux montants. Une formule comprise de tous, qui donne la possibilité de prétendre à la D1 pour des clubs de l'antichambre comme Mons, l'Antwerp, Lommel, Louvain, Waasland-Beveren, Roulers, Brussels, Tubize, Dender, ... (et la liste n'est pas exhaustive). Tous ces clubs doivent-ils tirer une croix sur le football professionnel ? La D2 doit être une série pour se reconstruire et repartir du bon pied, certainement pas le mouroir actuel. Il n'y a ni logique ni éthique sportive. Comble du surréalisme, quelle surprise de lire qu'un nouveau système de pondération pourrait déterminer le maintien en Pro League sur base de la moyenne des points lors des trois dernières saisons de présence en D1 ! Du jamais vu, ahurissant...". Le Conseil d'administration de la Ligue Pro doit se pencher (entériner ?) sur la prochaine formule de championnat ce vendredi. Sportfootmagazine.be avec Belga