La Fédération argentine de football (AFA) a décidé de ne pas renouveler le contrat de Diego Maradona à la tête de la sélection albiceleste, a annoncé mardi un porte-parole de l'AFA. "Le comité exécutif de l'AFA, réuni au complet, a décidé à l'unanimité de ne pas renouveler le contrat de monsieur Diego Maradona à la tête de la sélection argentine de football", a déclaré le porte-parole de l'AFA, Ernesto Cherquis Bialo, lors d'une conférence de presse.

Maradona, en poste depuis octobre 2008, sera remplacé à titre provisoire par le sélectionneur des moins de 20 ans, Sergio Batista, pour le prochain match amical contre l'Irlande, le 11 août à Dublin. Cette décision survient trois semaines après l'élimination de l'Argentine en quart de finale du Mondial-2010 par l'Allemagne (4-0) et au lendemain d'une réunion houleuse entre le président de l'AFA Juan Grondona et Maradona.

Le dirigeant aurait demandé au sélectionneur de se séparer d'une partie de son encadrement pour continuer à la tête de l'albiceleste, alors qu'el "Diez" avait déclaré dimanche soir qu'il était hors de question de toucher ne serait-ce qu'à son intendant ou son masseur.

Laurent Blanc jusqu'à l'Euro 2012. Après, "on verra"

Le sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc, a de son côté affirmé qu'il quittera son poste s'il ne parvient pas à qualifier les Bleus pour l'Euro-2012, dans une interview publiée mercredi par le quotidien L'Equipe. "C'est l'Euro-2012 ou je m'en vais", déclare Blanc, "J'ai signé pour deux ans. Après, si on se qualifie et si on fait un bon Euro, on peut éventuellement discuter d'une prolongation de deux ans de plus. Je serai jugé sur les résultats. Ce n'est pas mon trip de continuer quand j'ai échoué".

Interrogé sur l'ossature de sa future équipe, le sélectionneur estime "qu'on ne peut pas changer les bases du jour au lendemain", mais souligne qu'à ses yeux, aucun joueur n'est désormais indiscutable hormis Hugo Lloris, le gardien de but lyonnais. A la question de savoir si certains joueurs sont incontournables, Blanc répond: "Non. Si vous pouvez m'en citer un, bravo, parce que moi je n'en vois pas, à part le gardien de but".

Et à propos de Ribery, joueur majeur de l'équipe de France depuis quatre ans: "Le concernant, les choses ont bien changé. Est-il encore incontournable aujourd'hui?", s'interroge Blanc.

Sportmagazine.be, avec Belga

La Fédération argentine de football (AFA) a décidé de ne pas renouveler le contrat de Diego Maradona à la tête de la sélection albiceleste, a annoncé mardi un porte-parole de l'AFA. "Le comité exécutif de l'AFA, réuni au complet, a décidé à l'unanimité de ne pas renouveler le contrat de monsieur Diego Maradona à la tête de la sélection argentine de football", a déclaré le porte-parole de l'AFA, Ernesto Cherquis Bialo, lors d'une conférence de presse. Maradona, en poste depuis octobre 2008, sera remplacé à titre provisoire par le sélectionneur des moins de 20 ans, Sergio Batista, pour le prochain match amical contre l'Irlande, le 11 août à Dublin. Cette décision survient trois semaines après l'élimination de l'Argentine en quart de finale du Mondial-2010 par l'Allemagne (4-0) et au lendemain d'une réunion houleuse entre le président de l'AFA Juan Grondona et Maradona. Le dirigeant aurait demandé au sélectionneur de se séparer d'une partie de son encadrement pour continuer à la tête de l'albiceleste, alors qu'el "Diez" avait déclaré dimanche soir qu'il était hors de question de toucher ne serait-ce qu'à son intendant ou son masseur. Laurent Blanc jusqu'à l'Euro 2012. Après, "on verra"Le sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc, a de son côté affirmé qu'il quittera son poste s'il ne parvient pas à qualifier les Bleus pour l'Euro-2012, dans une interview publiée mercredi par le quotidien L'Equipe. "C'est l'Euro-2012 ou je m'en vais", déclare Blanc, "J'ai signé pour deux ans. Après, si on se qualifie et si on fait un bon Euro, on peut éventuellement discuter d'une prolongation de deux ans de plus. Je serai jugé sur les résultats. Ce n'est pas mon trip de continuer quand j'ai échoué". Interrogé sur l'ossature de sa future équipe, le sélectionneur estime "qu'on ne peut pas changer les bases du jour au lendemain", mais souligne qu'à ses yeux, aucun joueur n'est désormais indiscutable hormis Hugo Lloris, le gardien de but lyonnais. A la question de savoir si certains joueurs sont incontournables, Blanc répond: "Non. Si vous pouvez m'en citer un, bravo, parce que moi je n'en vois pas, à part le gardien de but". Et à propos de Ribery, joueur majeur de l'équipe de France depuis quatre ans: "Le concernant, les choses ont bien changé. Est-il encore incontournable aujourd'hui?", s'interroge Blanc. Sportmagazine.be, avec Belga