Dick Advocaat, qui avait démissionné en avril de son poste de sélectionneur de l'équipe nationale belge pour devenir l'entraîneur de la Russie, s'est exprimé ce week-end sur sa période à la tête des Diables Rouges.

"La Russie respire le foot. Je trouve qu'en Belgique, en particulier à la fédération, c'est moins le cas. On est toujours bloqué par le budget. Je l'ai ressenti directement. J'ai obtenu un bureau qui ressemblait plus à une cuisine. Pendant ce temps, Jean-Marie Philips (le CEO de la fédération, licencié mercredi, ndlr) en avait un digne d'une salle de bal. Je n'ai pas des exigences énormes, mais cela situe le niveau", a déclaré l'entraîneur néerlandais, dont les propos sont rapportés par plusieurs journaux lundi.

Advocaat, qui ne nie pas que l'argent à joué un rôle dans sa décision de partir en Russie, est aussi revenu sur l'accord conclu avec l'Union belge, qui va recevoir un dédommagement de 950.000 euros. "Je suis heureux d'avoir réglé cela de manière correcte. J'ai payé un peu trop à mon goût, mais quand on pose l'acte que j'ai commis, il faut assumer. Je comprends l'énervement des gens. Ce départ à l'improviste n'était pas glorieux, j'espère qu'ils ne seront pas aigris".

Le Néerlandais de 62 ans trouve "étrange" que son ancien adjoint Marc Wilmots n'ait pas été choisi pour le remplacer. "Il sera un jour sélectionneur national", prédit Advocaat, qui estime que le choix de Georges Leekens est "un bon choix".

Sportmagazine.be, avec Belga

Dick Advocaat, qui avait démissionné en avril de son poste de sélectionneur de l'équipe nationale belge pour devenir l'entraîneur de la Russie, s'est exprimé ce week-end sur sa période à la tête des Diables Rouges. "La Russie respire le foot. Je trouve qu'en Belgique, en particulier à la fédération, c'est moins le cas. On est toujours bloqué par le budget. Je l'ai ressenti directement. J'ai obtenu un bureau qui ressemblait plus à une cuisine. Pendant ce temps, Jean-Marie Philips (le CEO de la fédération, licencié mercredi, ndlr) en avait un digne d'une salle de bal. Je n'ai pas des exigences énormes, mais cela situe le niveau", a déclaré l'entraîneur néerlandais, dont les propos sont rapportés par plusieurs journaux lundi. Advocaat, qui ne nie pas que l'argent à joué un rôle dans sa décision de partir en Russie, est aussi revenu sur l'accord conclu avec l'Union belge, qui va recevoir un dédommagement de 950.000 euros. "Je suis heureux d'avoir réglé cela de manière correcte. J'ai payé un peu trop à mon goût, mais quand on pose l'acte que j'ai commis, il faut assumer. Je comprends l'énervement des gens. Ce départ à l'improviste n'était pas glorieux, j'espère qu'ils ne seront pas aigris". Le Néerlandais de 62 ans trouve "étrange" que son ancien adjoint Marc Wilmots n'ait pas été choisi pour le remplacer. "Il sera un jour sélectionneur national", prédit Advocaat, qui estime que le choix de Georges Leekens est "un bon choix". Sportmagazine.be, avec Belga