Ce qui fait dire au milieu de terrain du FC Porto : "Tout le monde sait que dans ce secteur, il existe une très forte concurrence. Quand la chance passe, il convient donc de tout faire pour la saisir. C'est maintenant que se construit l'équipe qui va assumer d'importants défis. Si certains ne le comprennent pas, tant pis pour eux. Moi, je sais ce que je dois en penser", a-t-il déclaré tout en admettant que c'est d'abord et avant tout le collectif qui prime.

Cette arme secrète "a changé ma vie !"
L'ancien capitaine du Standard a par ailleurs expliqué que depuis trois mois, il portait des appareils dentaires qui font actuellement fureur dans le monde du football, notamment parce que Cristiano Ronaldo en possède un. Cet instrument, qui se place derrière les dents sert à améliorer les performances en replaçant correctement la mâchoire et en l'alignant parfaitement avec le crâne, le cerveau et le thorax.

"Quand j'ai passé les tests médicaux à Porto, on m'a obligé à en adopter un pendant la durée d'un mois", raconte Defour. "Depuis, je ne le quitte que pour manger. Il a changé ma vie. Je n'ai plus la moindre blessure, et je me sens physiquement beaucoup mieux."

D'autres Diables rouges se sont renseignés auprès de Steven pour savoir où se le procurer...

Witsel : "J'espère que nous retrouverons la ferveur propre à Sclessin"

Par ailleurs, l'ancien équipier de Defour chez les Rouches Axel Witsel s'est déclaré heureux de pouvoir retrouver sa pelouse fétiche de Sclessin. "Oui, c'est une émotion. Un moment très particulier", reconnaît-il. "J'espère que la présence de plusieurs anciens de la maison (Witsel, Chadli, Gillet, Van Buyten, Defour, Fellaini, Mirallas et... Witsel) amènera les supporters du Standard à venir nous encourager. Et que nous retrouverons ainsi la ferveur propre à Sclessin."

Witsel balaye d'un revers de la main les regrets. Ils sont inutiles. "Il est exact qu'en cette période, nous aurions pu disputer les barrages avec les Diables. Mais bon, c'est le foot. Nous devons regarder devant nous, pas derrière. Au sein de notre groupe, chacun doit tirer dans le même sens et tout faire pour atteindre le nouveau but qui nous est assigné."

Utilisé en demi-relayeur, entre le défensif et l'offensif, autrement dit en "8", Witsel est replacé dans une position plus avancée chez les Diables qu'au Portugal. Ce repositionnement ne lui pose aucun problème : "Pour moi, c'est égal. En outre, la perspective de retrouver Marouane (Fellaini) et Steven (Defour) constitue un élément particulièrement positif."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Ce qui fait dire au milieu de terrain du FC Porto : "Tout le monde sait que dans ce secteur, il existe une très forte concurrence. Quand la chance passe, il convient donc de tout faire pour la saisir. C'est maintenant que se construit l'équipe qui va assumer d'importants défis. Si certains ne le comprennent pas, tant pis pour eux. Moi, je sais ce que je dois en penser", a-t-il déclaré tout en admettant que c'est d'abord et avant tout le collectif qui prime. Cette arme secrète "a changé ma vie !" L'ancien capitaine du Standard a par ailleurs expliqué que depuis trois mois, il portait des appareils dentaires qui font actuellement fureur dans le monde du football, notamment parce que Cristiano Ronaldo en possède un. Cet instrument, qui se place derrière les dents sert à améliorer les performances en replaçant correctement la mâchoire et en l'alignant parfaitement avec le crâne, le cerveau et le thorax. "Quand j'ai passé les tests médicaux à Porto, on m'a obligé à en adopter un pendant la durée d'un mois", raconte Defour. "Depuis, je ne le quitte que pour manger. Il a changé ma vie. Je n'ai plus la moindre blessure, et je me sens physiquement beaucoup mieux." D'autres Diables rouges se sont renseignés auprès de Steven pour savoir où se le procurer... Witsel : "J'espère que nous retrouverons la ferveur propre à Sclessin"Par ailleurs, l'ancien équipier de Defour chez les Rouches Axel Witsel s'est déclaré heureux de pouvoir retrouver sa pelouse fétiche de Sclessin. "Oui, c'est une émotion. Un moment très particulier", reconnaît-il. "J'espère que la présence de plusieurs anciens de la maison (Witsel, Chadli, Gillet, Van Buyten, Defour, Fellaini, Mirallas et... Witsel) amènera les supporters du Standard à venir nous encourager. Et que nous retrouverons ainsi la ferveur propre à Sclessin."Witsel balaye d'un revers de la main les regrets. Ils sont inutiles. "Il est exact qu'en cette période, nous aurions pu disputer les barrages avec les Diables. Mais bon, c'est le foot. Nous devons regarder devant nous, pas derrière. Au sein de notre groupe, chacun doit tirer dans le même sens et tout faire pour atteindre le nouveau but qui nous est assigné." Utilisé en demi-relayeur, entre le défensif et l'offensif, autrement dit en "8", Witsel est replacé dans une position plus avancée chez les Diables qu'au Portugal. Ce repositionnement ne lui pose aucun problème : "Pour moi, c'est égal. En outre, la perspective de retrouver Marouane (Fellaini) et Steven (Defour) constitue un élément particulièrement positif." Sportfootmagazine.be, avec Belga