A l'exception de Vincent Kompany, le reste du groupe s'est entraîné une heure et demie, un ultime entraînement avant le départ pour les Balkans. Le défenseur de Manchester City s'est contenté de courir et de quelques exercices avec ballon. Il continue à être suivi par Lieven Maesschalck. "Kompany, moi-même et le staff médical décideront vendredi matin s'il jouera ou pas", a déclaré le coach fédéral Marc Wilmots. "Je n'alignerai jamais un joueur si cela signifie des risques inutiles. Nous ne jouerons jamais avec la santé de quelqu'un." Eden Hazard, Jan Vertonghen, Moussa Dembélé et Steven Defour ont rejoint le groupe mercredi, eux qui s'étaient entraîné séparément mardi. Defour, qui souffrait trop des adducteurs, a toutefois quitté l'entraînement après trois quarts d'heure. "Nous allons attendre pour voir si Defour sera rétabli pour vendredi. Nous allons être prudents." Mercredi soir, les joueurs assisteront à l'analyse de leurs adversaires et jeudi ils s'envoleront pour la Macédoine. "Un quatre sur six face à la Macédoine ne serait pas un drame", a précisé Wilmots. "Mais cela ne signifie pas que je serai content avec un partage à Skopje." (JKE)

A l'exception de Vincent Kompany, le reste du groupe s'est entraîné une heure et demie, un ultime entraînement avant le départ pour les Balkans. Le défenseur de Manchester City s'est contenté de courir et de quelques exercices avec ballon. Il continue à être suivi par Lieven Maesschalck. "Kompany, moi-même et le staff médical décideront vendredi matin s'il jouera ou pas", a déclaré le coach fédéral Marc Wilmots. "Je n'alignerai jamais un joueur si cela signifie des risques inutiles. Nous ne jouerons jamais avec la santé de quelqu'un." Eden Hazard, Jan Vertonghen, Moussa Dembélé et Steven Defour ont rejoint le groupe mercredi, eux qui s'étaient entraîné séparément mardi. Defour, qui souffrait trop des adducteurs, a toutefois quitté l'entraînement après trois quarts d'heure. "Nous allons attendre pour voir si Defour sera rétabli pour vendredi. Nous allons être prudents." Mercredi soir, les joueurs assisteront à l'analyse de leurs adversaires et jeudi ils s'envoleront pour la Macédoine. "Un quatre sur six face à la Macédoine ne serait pas un drame", a précisé Wilmots. "Mais cela ne signifie pas que je serai content avec un partage à Skopje." (JKE)