A l'issue de cet entraînement effectué à huis clos, le sélectionneur fédéral Georges Leekens a dévoilé son onze de base qui entamera la partie au Stade de France, à 21h00.

Seuls Vincent Kompany, Daniel Van Buyten, Axel Witsel et Marouane Fellaini, qui avaient participé à l'autre joute amicale de vendredi dernier contre la Roumanie (victoire 2-1), feront à nouveau partie de l'équipe de départ contre la France. Leekens avait déjà confirmé la titularisation de Thibaut Courtois comme gardien et la présence d'Eden Hazard sur le flanc gauche de l'attaque.

Ce lundi, il a déclaré avoir choisi de positionner Toby Alderweireld à droite de la défense et Thomas Vermaelen à gauche, Kompany et Van Buyten se chargeant toujours de l'axe central. Dans l'entre-jeu, Timmy Simons servira de pare-choc à Witsel et Fellaini, tandis qu'en attaque Leekens fera confiance à Jelle Vossen et Moussa Dembélé aux côtés de Hazard.

Kompany : "Je suis sûr que nous aurons notre chance"
Malgré ses 25 ans et ses 44 sélections en équipe nationale, Vincent Kompany donne l'image d'un joueur possédant l'expérience et la maturité d'un ancien Diable. Sur le terrain, mais aussi en dehors. Son discours, souvent rempli de sagesse, étonne. Ce lundi encore, le défenseur de Manchester City n'a pas manqué d'assurance en évoquant le match amical contre France. Un duel que le capitaine des Diables juge comme "intéressant".

"C'est de nouveau un gros match en déplacement, après celui de l'Allemagne en qualifications de l'Euro-2012. Il est particulier, parce que comme contre les Pays-Bas ou l'Allemagne il y a toujours du folklore autour de ce genre de rencontre. Même s'il est amical, il y aura de l'enjeu", a-t-il confié. "Les Français ont gagné leur groupe de qualification, alors que nous avons terminé troisième, mais je ne pense pas que la différence de niveau entre les deux équipes sera aussi grande sur le terrain. Je suis sûr que nous aurons notre chance, bien que ce sera très difficile."

Même si l'écart entre les deux nations au classement Fifa est de 22 rangs (la France est 15e et la Belgique 37e), le défenseur central des Diables estime que son équipe ne doit pas trop modifier ses plans. "Nous avons trouvé notre style de jeu. Un style qui nous plaît : assez offensif avec beaucoup de pression sur le porteur de balle."

"Notre but en match n'est pas de faire du show", pourtant il y en a

Contre la Roumanie vendredi dernier, le public a pu apprécier un geste technique de Kompany servant magnifiquement Dries Mertens d'une passe de plus de 40 mètres. "Notre but en match n'est pas de faire du show", a-t-il voulu préciser. "Nous devons utiliser ces gestes dans le cadre d'un esprit orienté vers l'avant. Le plus important pour le public, c'est que désormais, même si la déception est parfois présente (au niveau du résultat), il y a une raison autre pour mettre son enfant devant la télévision à regarder les Belges jouer. A terme nous devrions arriver à pratiquer un foot moderne : un mixte entre technique et organisation."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

A l'issue de cet entraînement effectué à huis clos, le sélectionneur fédéral Georges Leekens a dévoilé son onze de base qui entamera la partie au Stade de France, à 21h00. Seuls Vincent Kompany, Daniel Van Buyten, Axel Witsel et Marouane Fellaini, qui avaient participé à l'autre joute amicale de vendredi dernier contre la Roumanie (victoire 2-1), feront à nouveau partie de l'équipe de départ contre la France. Leekens avait déjà confirmé la titularisation de Thibaut Courtois comme gardien et la présence d'Eden Hazard sur le flanc gauche de l'attaque. Ce lundi, il a déclaré avoir choisi de positionner Toby Alderweireld à droite de la défense et Thomas Vermaelen à gauche, Kompany et Van Buyten se chargeant toujours de l'axe central. Dans l'entre-jeu, Timmy Simons servira de pare-choc à Witsel et Fellaini, tandis qu'en attaque Leekens fera confiance à Jelle Vossen et Moussa Dembélé aux côtés de Hazard. Kompany : "Je suis sûr que nous aurons notre chance" Malgré ses 25 ans et ses 44 sélections en équipe nationale, Vincent Kompany donne l'image d'un joueur possédant l'expérience et la maturité d'un ancien Diable. Sur le terrain, mais aussi en dehors. Son discours, souvent rempli de sagesse, étonne. Ce lundi encore, le défenseur de Manchester City n'a pas manqué d'assurance en évoquant le match amical contre France. Un duel que le capitaine des Diables juge comme "intéressant". "C'est de nouveau un gros match en déplacement, après celui de l'Allemagne en qualifications de l'Euro-2012. Il est particulier, parce que comme contre les Pays-Bas ou l'Allemagne il y a toujours du folklore autour de ce genre de rencontre. Même s'il est amical, il y aura de l'enjeu", a-t-il confié. "Les Français ont gagné leur groupe de qualification, alors que nous avons terminé troisième, mais je ne pense pas que la différence de niveau entre les deux équipes sera aussi grande sur le terrain. Je suis sûr que nous aurons notre chance, bien que ce sera très difficile." Même si l'écart entre les deux nations au classement Fifa est de 22 rangs (la France est 15e et la Belgique 37e), le défenseur central des Diables estime que son équipe ne doit pas trop modifier ses plans. "Nous avons trouvé notre style de jeu. Un style qui nous plaît : assez offensif avec beaucoup de pression sur le porteur de balle." "Notre but en match n'est pas de faire du show", pourtant il y en aContre la Roumanie vendredi dernier, le public a pu apprécier un geste technique de Kompany servant magnifiquement Dries Mertens d'une passe de plus de 40 mètres. "Notre but en match n'est pas de faire du show", a-t-il voulu préciser. "Nous devons utiliser ces gestes dans le cadre d'un esprit orienté vers l'avant. Le plus important pour le public, c'est que désormais, même si la déception est parfois présente (au niveau du résultat), il y a une raison autre pour mettre son enfant devant la télévision à regarder les Belges jouer. A terme nous devrions arriver à pratiquer un foot moderne : un mixte entre technique et organisation." Sportfootmagazine.be, avec Belga