Par Pierre Danvoye Cela nous vaut de précéder aujourd'hui des pays habitués aux grandes compétitions : Japon, République Tchèque, Danemark, Suède, Chili, Etats-Unis, Ghana, etc. Nous sommes carrément sur les talons de la France (18). Et même le Brésil (13e) n'est pas si loin.

Nous avons récemment battu les Pays-Bas (7e) et dominé la Croatie (10e) dans le jeu en sortant de ce match avec un nul qui ne reflétait pas notre prestation.

L'objectif de Marc Wilmots est clair : entrer tôt ou tard dans le Top 10. Comment y arriver ? Prenez une aspirine, car pour comprendre la méthode de calcul, il faut être frais dans la tête!

La formule mathématique : P : M x I x T x C.
P : points gagnés par match.
M : valorisation du résultat. 3 points pour une victoire, 1 point pour un nul. En cas de match se terminant aux tirs au but : 2 points pour le vainqueur, 1 point pour le perdant.

I : importance du match. 1 pour un amical, 2,5 pour des éliminatoires continentales, 3 pour tournoi continental (EURO dans notre cas) ou la Coupe des Confédérations, 4 pour une phase finale de Coupe du Monde.

T : valeur de l'adversaire selon le classement FIFA le plus récent.

C : coefficient de la confédération de l'adversaire, calculé selon les résultats des pays de ces confédérations lors des trois dernières Coupes du Monde. Pour l'UEFA (coefficient le plus élevé), c'est 1. Pour l'Afrique, c'est 0,86.

Encore ceci : la prochaine publication du ranking FIFA se fera le 19 décembre. Après la défaite en Roumanie cette semaine, nous devrions perdre l'une ou l'autre place. Mais les conséquences ne seront pas désastreuses puisqu'il s'agissait d'un simple match amical.

Par Pierre Danvoye Cela nous vaut de précéder aujourd'hui des pays habitués aux grandes compétitions : Japon, République Tchèque, Danemark, Suède, Chili, Etats-Unis, Ghana, etc. Nous sommes carrément sur les talons de la France (18). Et même le Brésil (13e) n'est pas si loin. Nous avons récemment battu les Pays-Bas (7e) et dominé la Croatie (10e) dans le jeu en sortant de ce match avec un nul qui ne reflétait pas notre prestation. L'objectif de Marc Wilmots est clair : entrer tôt ou tard dans le Top 10. Comment y arriver ? Prenez une aspirine, car pour comprendre la méthode de calcul, il faut être frais dans la tête! La formule mathématique : P : M x I x T x C. P : points gagnés par match. M : valorisation du résultat. 3 points pour une victoire, 1 point pour un nul. En cas de match se terminant aux tirs au but : 2 points pour le vainqueur, 1 point pour le perdant. I : importance du match. 1 pour un amical, 2,5 pour des éliminatoires continentales, 3 pour tournoi continental (EURO dans notre cas) ou la Coupe des Confédérations, 4 pour une phase finale de Coupe du Monde. T : valeur de l'adversaire selon le classement FIFA le plus récent. C : coefficient de la confédération de l'adversaire, calculé selon les résultats des pays de ces confédérations lors des trois dernières Coupes du Monde. Pour l'UEFA (coefficient le plus élevé), c'est 1. Pour l'Afrique, c'est 0,86. Encore ceci : la prochaine publication du ranking FIFA se fera le 19 décembre. Après la défaite en Roumanie cette semaine, nous devrions perdre l'une ou l'autre place. Mais les conséquences ne seront pas désastreuses puisqu'il s'agissait d'un simple match amical.