Philippe Gilbert a couru en patron les 260,4 km de L'Amstel Gold Race, un an après son premier succès. Du début à la fin, le coureur belge et ses équipiers d'Omega Pharma-Lotto ont contrôlé de main de maître une édition pourtant nerveuse. La course s'est dénouée dans les 15 derniers kilomètres, bien après la fin de l'échappée matinale de quatre coureurs (Timmer, Degand, De Negri, Ponzi). Le Luxembourgeois Andy Schleck, parti à l'attaque à 11 kilomètres de l'arrivée, a été rejoint dans le final Cauberg par le groupe dans lequel figurait Gilbert. L'Espagnol Joaquin Rodriguez a alors été le premier à démarrer mais sans parvenir à lâcher Gilbert. Ce dernier a ensuite produit son effort pour finalement largement devancer Rodriguez et Gerrans. Björn Leukemans a terminé 7ème et Ben Hermans 8ème.

"Pour moi, c'est la semaine la plus importante de la saison. J'avais prévu d'être à 100 % dans cette période et c'est le cas. Depuis mercredi j'ai des super sensations. Je commence à avoir une grande expérience dans les courses d'un jour, à l'entraînement et en course", a déclaré Philippe Gilbert après sa belle victoire. "Vous n'allez cependant pas entendre de ma part que je me considère comme le meilleur coureur de classique du moment. Disons plutôt que je suis le plus complet. Car en plus des mes doubles succès dans Paris-Tours, aux Tours de Lombardie et maintenant aussi à l'Amstel Gold Race, j'ai tout de même aussi collectionné pas mal de places d'honneur dans d'autres classiques." Malgré sa belle performance individuelle, le Wallon n'oublie pas que c'est aussi grâce à son équipe qu'il a pu s'imposer : "J'ai aussi une équipe très forte qui m'a beaucoup aidé, physiquement et mentalement. J'ai toujours été très calme, j'ai laissé travailler mon équipe."
Les prochains objectifs de Philippe Gilbert, 28 ans, sont la Flèche Wallonne, mercredi, et bien sûr Liège-Bastogne-Liège, dimanche prochain.

La course au kilomètre
Km. 65 : Il faut attendre 1h30 pour voir une tentative d'échappée réussir à prendre le large. Thomas Degand de l'équipe Veranda's Willems, Albert Timmer (All), Simone Ponzi (Ita) et Pierpaolo De Negri (Ita) reçoivent leur bon de sortie.

Km. 101 : Le peloton ne se soucie guère des hommes de tête et pointe avec 12 minutes de retard au sommet du Loorberg, la 9e côte de la journée.

Km. 118 : Sous l'impulsion de l'équipe Rabobank, qui devant son public prend ses responsabilités, l'écart s'est réduit à 7:30 à l'approche de Camerig, la 11e côte.

Km. 155 : Le peloton n'est plus qu'à 4 minutes au pied du Gulperberg, que Philippe Gilbert escalade au premier rang.

Km. 174 : Une chute sépare le peloton en trois morceaux. Les Rabobank continuent à se montrer aux avant-postes et tirent le premier groupe, qui se rapproche à moins d'une minute des fuyards dans le Siggergrubbe, la 21e côte, où Ponzi est lâché à l'avant. A l'arrière, Johan Vansummeren, vainqueur de Paris-Roubaix, se laisse distancer.

Km. 187 : Dans Geulhemmerweg, Carlos Barredo contre-attaque seul et rejoint Degand et Negri dans le Bemelerberg, la côte suivante (la 24e), à 61 km de l'arrivée. Jan Ghyselinck réussit lui aussi la jonction: à nouveau 4 leaders.

Km. 226 : Après le Loorberg et malgré une réaction de Pineau et Fuglsang, qui sont un moment accompagnés par les 2 Belges Degand et Ghyselinck, il s'opère un regroupement général à un peu plus de 30 km de l'arrivée.

Km. 237 : Frank Schleck et Fabian Cancellara chutent dans le peloton. Tous deux repartent, mais Schleck connaît un problème technique dans le Kruisberg quelques km plus loin.

Km. 248 : Suite à un rythme soutenu de Jurgen Van den Broeck, un groupe de 18 hommes se détache à l'approche du Keutenberg, l'avant dernière difficulté. Parmi eux : Philippe Gilbert, Jurgen Van den Broeck, Jelle Vanendert, Serguei Ivanov, Joaquin Rodriguez, Simon Gerrans, Damiano Cunego, Jakob Fuglsang, Andy Schleck, Alexandre Vinokourov, Oscar Freire, Robert Gesink, Ben Hermans et Björn Leukemans.

Km. 250 : Après le Keutenberg, Rodriguez est le premier à attaquer. Dès qu'il est repris Andy Schleck part seul, à 11 km de l'arrivée.

Km. 255 : Bien aidé par Vanendert, Gilbert maintient l'écart à moins de 10 secondes au sein d'un groupe qui s'est réduit à 14 unités.

ARRIVEE : Schleck est rejoint sous l'impulsion de Gilbert, qui répond à une accélération de Rodriguez pour réussir le doublé en s'imposant devant Rodriguez et Gerrans. Leukemans est 7e et Ben Hermans 8e.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Philippe Gilbert a couru en patron les 260,4 km de L'Amstel Gold Race, un an après son premier succès. Du début à la fin, le coureur belge et ses équipiers d'Omega Pharma-Lotto ont contrôlé de main de maître une édition pourtant nerveuse. La course s'est dénouée dans les 15 derniers kilomètres, bien après la fin de l'échappée matinale de quatre coureurs (Timmer, Degand, De Negri, Ponzi). Le Luxembourgeois Andy Schleck, parti à l'attaque à 11 kilomètres de l'arrivée, a été rejoint dans le final Cauberg par le groupe dans lequel figurait Gilbert. L'Espagnol Joaquin Rodriguez a alors été le premier à démarrer mais sans parvenir à lâcher Gilbert. Ce dernier a ensuite produit son effort pour finalement largement devancer Rodriguez et Gerrans. Björn Leukemans a terminé 7ème et Ben Hermans 8ème. "Pour moi, c'est la semaine la plus importante de la saison. J'avais prévu d'être à 100 % dans cette période et c'est le cas. Depuis mercredi j'ai des super sensations. Je commence à avoir une grande expérience dans les courses d'un jour, à l'entraînement et en course", a déclaré Philippe Gilbert après sa belle victoire. "Vous n'allez cependant pas entendre de ma part que je me considère comme le meilleur coureur de classique du moment. Disons plutôt que je suis le plus complet. Car en plus des mes doubles succès dans Paris-Tours, aux Tours de Lombardie et maintenant aussi à l'Amstel Gold Race, j'ai tout de même aussi collectionné pas mal de places d'honneur dans d'autres classiques." Malgré sa belle performance individuelle, le Wallon n'oublie pas que c'est aussi grâce à son équipe qu'il a pu s'imposer : "J'ai aussi une équipe très forte qui m'a beaucoup aidé, physiquement et mentalement. J'ai toujours été très calme, j'ai laissé travailler mon équipe." Les prochains objectifs de Philippe Gilbert, 28 ans, sont la Flèche Wallonne, mercredi, et bien sûr Liège-Bastogne-Liège, dimanche prochain. La course au kilomètre Km. 65 : Il faut attendre 1h30 pour voir une tentative d'échappée réussir à prendre le large. Thomas Degand de l'équipe Veranda's Willems, Albert Timmer (All), Simone Ponzi (Ita) et Pierpaolo De Negri (Ita) reçoivent leur bon de sortie. Km. 101 : Le peloton ne se soucie guère des hommes de tête et pointe avec 12 minutes de retard au sommet du Loorberg, la 9e côte de la journée. Km. 118 : Sous l'impulsion de l'équipe Rabobank, qui devant son public prend ses responsabilités, l'écart s'est réduit à 7:30 à l'approche de Camerig, la 11e côte. Km. 155 : Le peloton n'est plus qu'à 4 minutes au pied du Gulperberg, que Philippe Gilbert escalade au premier rang. Km. 174 : Une chute sépare le peloton en trois morceaux. Les Rabobank continuent à se montrer aux avant-postes et tirent le premier groupe, qui se rapproche à moins d'une minute des fuyards dans le Siggergrubbe, la 21e côte, où Ponzi est lâché à l'avant. A l'arrière, Johan Vansummeren, vainqueur de Paris-Roubaix, se laisse distancer. Km. 187 : Dans Geulhemmerweg, Carlos Barredo contre-attaque seul et rejoint Degand et Negri dans le Bemelerberg, la côte suivante (la 24e), à 61 km de l'arrivée. Jan Ghyselinck réussit lui aussi la jonction: à nouveau 4 leaders. Km. 226 : Après le Loorberg et malgré une réaction de Pineau et Fuglsang, qui sont un moment accompagnés par les 2 Belges Degand et Ghyselinck, il s'opère un regroupement général à un peu plus de 30 km de l'arrivée. Km. 237 : Frank Schleck et Fabian Cancellara chutent dans le peloton. Tous deux repartent, mais Schleck connaît un problème technique dans le Kruisberg quelques km plus loin. Km. 248 : Suite à un rythme soutenu de Jurgen Van den Broeck, un groupe de 18 hommes se détache à l'approche du Keutenberg, l'avant dernière difficulté. Parmi eux : Philippe Gilbert, Jurgen Van den Broeck, Jelle Vanendert, Serguei Ivanov, Joaquin Rodriguez, Simon Gerrans, Damiano Cunego, Jakob Fuglsang, Andy Schleck, Alexandre Vinokourov, Oscar Freire, Robert Gesink, Ben Hermans et Björn Leukemans. Km. 250 : Après le Keutenberg, Rodriguez est le premier à attaquer. Dès qu'il est repris Andy Schleck part seul, à 11 km de l'arrivée. Km. 255 : Bien aidé par Vanendert, Gilbert maintient l'écart à moins de 10 secondes au sein d'un groupe qui s'est réduit à 14 unités. ARRIVEE : Schleck est rejoint sous l'impulsion de Gilbert, qui répond à une accélération de Rodriguez pour réussir le doublé en s'imposant devant Rodriguez et Gerrans. Leukemans est 7e et Ben Hermans 8e. Sportfootmagazine.be, avec Belga