L'une des deux victimes décédées lors de l'accident est Julie Henrotay, une habitante de la région hutoise née en 1986. L'autre personne décédée est un ami de son père âgé d'une cinquantaine d'années, a appris l'agence Belga de source bien informée.

La Mitsubishi n°53, pilotée par le Néerlandais Erik Moree, a heurté le parapet d'un pont au carrefour des rues de Clémodeau et de la Forge, dans le village de Villers-le-Temple, expliquent les organisateurs. Les pierres de ce parapet ont été projetées vers les spectateurs, qui étaient placés dans une zone autorisée, selon le road-book de sécurité dûment approuvé.

Cinq personnes ont été touchées, dont deux ont perdu la vie. Une troisième, souffrant d'un traumatisme crânien, a été évacuée par ambulance vers le CHU de Liège, où elle a été admise au bloc opératoire. Les deux autres victimes ont été plus légèrement blessées.

Le rallye a été arrêté pour ce samedi, les concurrents revenant vers Huy sans disputer les trois dernières étapes spéciales.

Fin du rallye

Les organisateurs du rallye du Condroz-Huy ont décidé d'arrêter l'épreuve pour ce samedi et donc de ne pas faire disputer les trois dernières étapes spéciales figurant au programme. Les concurrents vont revenir vers Huy et y placer leurs voitures en parc fermé.

Cette décision de la direction de course ne concerne que l'étape de ce samedi. Rappelons que ce dernier round du championnat de Belgique comporte encore deux boucles de quatre étapes spéciales dimanche.

Les bourgmestres en réunion

Les bourgmestres des communes traversées dimanche par le rallye du Condroz sont entrés en réunion samedi soir (22h00) à Huy. Au centre des discussions, on s'en doute, la poursuite de l'épreuve dimanche.

Aucune information n'a filtré concernant leur décision. En revanche, les deux importateurs engagés dans le rallye - Peugeot et Skoda - ont fait savoir que leurs pilotes respectifs, Thierry Neuville et Freddy Loix, reprendront la route si la course repart mais qu'ils s'arrêteront immédiatement s'ils constatent que les spectateurs ne respectent pas à la lettre les consignes de sécurité.

Patrick Snijers, engagé sur une Mini privée, adoptera exactement la même attitude. "Les trois pilotes sont solidaires car il est important que le public se rende compte que la survie de ce sport dépend de son comportement ", ont souligné les représentants de Peugeot Belgique-Luxembourg et Skoda Import.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'une des deux victimes décédées lors de l'accident est Julie Henrotay, une habitante de la région hutoise née en 1986. L'autre personne décédée est un ami de son père âgé d'une cinquantaine d'années, a appris l'agence Belga de source bien informée.La Mitsubishi n°53, pilotée par le Néerlandais Erik Moree, a heurté le parapet d'un pont au carrefour des rues de Clémodeau et de la Forge, dans le village de Villers-le-Temple, expliquent les organisateurs. Les pierres de ce parapet ont été projetées vers les spectateurs, qui étaient placés dans une zone autorisée, selon le road-book de sécurité dûment approuvé. Cinq personnes ont été touchées, dont deux ont perdu la vie. Une troisième, souffrant d'un traumatisme crânien, a été évacuée par ambulance vers le CHU de Liège, où elle a été admise au bloc opératoire. Les deux autres victimes ont été plus légèrement blessées. Le rallye a été arrêté pour ce samedi, les concurrents revenant vers Huy sans disputer les trois dernières étapes spéciales. Fin du rallyeLes organisateurs du rallye du Condroz-Huy ont décidé d'arrêter l'épreuve pour ce samedi et donc de ne pas faire disputer les trois dernières étapes spéciales figurant au programme. Les concurrents vont revenir vers Huy et y placer leurs voitures en parc fermé. Cette décision de la direction de course ne concerne que l'étape de ce samedi. Rappelons que ce dernier round du championnat de Belgique comporte encore deux boucles de quatre étapes spéciales dimanche. Les bourgmestres en réunion Les bourgmestres des communes traversées dimanche par le rallye du Condroz sont entrés en réunion samedi soir (22h00) à Huy. Au centre des discussions, on s'en doute, la poursuite de l'épreuve dimanche. Aucune information n'a filtré concernant leur décision. En revanche, les deux importateurs engagés dans le rallye - Peugeot et Skoda - ont fait savoir que leurs pilotes respectifs, Thierry Neuville et Freddy Loix, reprendront la route si la course repart mais qu'ils s'arrêteront immédiatement s'ils constatent que les spectateurs ne respectent pas à la lettre les consignes de sécurité. Patrick Snijers, engagé sur une Mini privée, adoptera exactement la même attitude. "Les trois pilotes sont solidaires car il est important que le public se rende compte que la survie de ce sport dépend de son comportement ", ont souligné les représentants de Peugeot Belgique-Luxembourg et Skoda Import. Sportfootmagazine.be, avec Belga